Décidément, Emilien Jacquelin aura tourné autour de la victoire à Östersund. Après sa 2e place sur le sprint, le Français a pris la 3e place de la poursuite ce dimanche. Longtemps en course pour la gagne, le Tricolore a coincé sur les tirs debout (17/20 au final) et laisse la victoire - et la tête du général de la Coupe du monde – au Norvégien Vetle Christiansen, auteur d’un 19/20 au tir. A domicile, le Suédois Sebastian Samuelsson prend la 2e place alors que Johannes Boe termine en 8e position, juste devant un autre Français, Antonin Guigonnat. L’un des exploits du jour est à mettre à l’actif de l’Italien Tommaso Giacomel, 7e après être parti en 26e position.
Il ne s’en est pas fallu de beaucoup pour que l’on assiste à un doublé tricolore, ce dimanche à Östersund. Après le succès des filles sur le relais un peu plus tôt, Emilien Jacquelin a bien cru pouvoir lui aussi s’imposer. Deuxième du sprint, le double champion du monde de poursuite avait toutes les cartes en main pour décrocher un premier succès de la saison, surtout après les échecs répétés du leader au départ, le Suédois Sebastian Samuelsson (deux tours de pénalité au couché). A mi-course, le Français était déjà tout seul, avec une grosse dizaine de secondes sur le duo russo-norvégien Latypov-Christiansen. De quoi gérer son avance et garder de la lucidité pour le tir debout. C’est pourtant exactement ce qu’il lui a manqué.
Östersund
"Un rêve ce truc" : un relais écrasé, des Bleues euphoriques
05/12/2021 À 17:40

Emilien Jacquelin (France) / Östersund 2021

Crédit: Getty Images

Journée galère pour Fillon Maillet

Arrivé sur le pas de tir avec 17"5 d’avance sur les deux hommes mais aussi sur Samuelsson revenu de l’arrière, Jacquelin a pris le parti de tirer très vite sur le premier debout. On sait qu’il en est capable, qu’il lui arrive d’être Lucky Luke sur certains tirs. Mais ce n’était pas le bon choix, pas aujourd’hui, pas dans cette situation. Ce choix lui a coûté deux tours de pénalité, un moindre mal vu que tous ses poursuivants ont fauté aussi, mais elle a relancé la course à la victoire et tout s’est finalement sur le dernier tir. Cette fois plus calme, le Français a tout de même été le premier à partir à la faute, suivi par Samuelsson. Mais pas par Christiansen. Impressionnant de maîtrise, le Norvégien a fait le plein au meilleur des moments pour s’en aller décrocher sa première victoire de la saison, la deuxième de sa carrière en Coupe du monde. Un succès qui lui offre également le dossard jaune de leader du classement général.

Sa carabine détruite sur une chute : Fillon Maillet, le cauchemar jusqu'au bout

Derrière le Norvégien, le sprint pour la 2e place a tourné court puisque Samuelsson s’est montré trop puissant pour Emilien Jacquelin, qui devra se contenter d’un nouveau podium et de la 3e place. Un week-end tout de même plus que positif pour le biathlète de Villard-de-Lans. Côte Tricolore, l’autre belle performance du jour est venue d’Antonin Guigonnat, excellent 9e après s’être élancé en 20e position, avec un beau 18/20 au tir. Tout le contraire de Quentin Fillon Maillet. Parti en 3e position pourtant, le Jurassien a vécu une journée galère, se ratant complètement sur le pas de tir (15/20, pire bilan dans le top 50) et ne prend finalement que la 16e place, juste devant Fabien Claude (17e, 4 tours). Loin, bien loin d’un Christiansen qui aura parfaitement géré sa course.
Östersund
Sa carabine détruite sur une chute : Fillon Maillet, le cauchemar jusqu'au bout
05/12/2021 À 17:11
Östersund
L'ultime tir debout, le moment où Jacquelin a laissé filer la victoire
05/12/2021 À 16:43