Getty Images

Martin Fourcade : "On en saura plus vendredi"

Fourcade : "On en saura plus avec le sprint"

Le 07/12/2018 à 07:27

Martin Fourcade a signé sa première victoire de la saison dès la première course, jeudi, lors de l'individuel de Pokljuka. Et ce malgré un temps de ski très moyen selon ses standards. Mais le Français attribue davantage cela aux conditions et à un mauvais choix de dossard qu'à une quelconque méforme. Et il espère le prouver lors du sprint, vendredi.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Première course, première victoire. Martin Fourcade garde ses bonnes habitudes. En s'imposant jeudi dans le 20km individuel de Pokljuka, le glouton du biathlon a adressé d'emblée un message à la concurrence. Une victoire obtenue sur la base d'un tir parfait (20 sur 20). Il le fallait car, sur les skis, le Français a été assez loin du compte. Pour ses rivaux, c'est forcément une mauvaise nouvelle : même un Fourcade loin de son meilleur rendement sur la piste reste difficile à battre.

Vidéo - Un 20/20 pour la rentrée : l'élève Fourcade a parfaitement réussi son premier contrôle

02:29

Ses difficultés relatives sur les skis n'inquiètent d'ailleurs pas le septuple vainqueur de la Coupe du monde. Il les attribue davantage à un mauvais choix stratégique qu'à une éventuelle forme déficiente. Fourcade a failli payer au prix fort son choix de dossard élevé. Il est parti en 87e position, et cela aurait pu lui coûter cher.

"Nous avons fait une grosse erreur, a-t-il expliqué en conférence de presse. On s'attendait à de la neige cette nuit [dans la nuit de mercredi à jeudi,NDLR], au moins cinq centimètres. C'est pour ça qu'on a choisi un dossard élevé. Quand j'ai vu en arrivant au stade le matin qu'il n'avait pas neigé et qu'il y avait eu de la pluie verglaçante, j'ai su que j'avais pris la pire décision." Dès lors, il a fait... comme il a pu : "Il a fallu me battre avec mes armes du jour et je suis vraiment heureux d'avoir bien tiré, parce que c'était la seule façon de gagner."

" Je suis fier parce que j'ai l'impression que j'étais l'athlète qui en voulait le plus"

Vendredi, lors du sprint, la donne ne sera pas la même. Martin Fourcade s'élancera avec le dossard 7, dans les toutes premières positions. Pour lui, cette deuxième course de la saison permettra donc d'en savoir plus sur les vrais rapports de force entre les uns et les autres en ce qui concerne le ski. "Aujourd'hui (jeudi), c'était difficile d'avoir des informations et de présager ce qui va se passer sur le sprint, juge-t-il. La piste s'est beaucoup transformée entre mon premier et mon dernier tour. Elle était de pire en pire. Du coup, c'est dur de comparer les temps de ski et d'analyser. On en saura plus vendredi, on pourra juger ce qui provient du matériel, de la forme ou des conditions de neige."

En attendant, ce qui est pris n'est plus à prendre. Avec cette victoire, Martin Fourcade s'est idéalement lancé. Sa plus grande satisfaction ? "Je suis fier parce que j'ai l'impression que j'étais l'athlète qui en voulait le plus", dit-il. L'envie, la passion, ses mamelles permanentes. Et ça non plus, ce n'est pas une bonne nouvelle pour les autres. "Je me suis engagé envers ma famille, mes partenaires, mon équipe et mes fans jusqu'en 2020, a-t-il rappelé. Après, si j'ai toujours la même passion pour le biathlon, je continuerai jusqu'à Pékin (les Jeux de 2022). Si je ne l'ai plus, je m'arrêterai et je laisserai la place aux jeunes !" Pour l'heure, l'envie est bien là. Et ça s'est encore vu jeudi.

Première course, premier podium, première victoire. La saison démarre bien pour Martin Fourcade.

Première course, premier podium, première victoire. La saison démarre bien pour Martin Fourcade.Getty Images

0
0