Getty Images

Victoires et podiums à la pelle : le bleu est à la mode

Victoires et podiums à la pelle : le bleu est à la mode

Le 25/01/2020 à 18:37Mis à jour Le 25/01/2020 à 18:40

POKLJUKA – Sans Martin Fourcade, l'équipe de France de biathlon a décroché deux succès samedi lors des relais mixtes. Une nouvelle preuve que ces Bleus, chez les hommes comme les femmes, sont capables de briller régulièrement en Coupe du monde. De bon augure avant les mass start de dimanche.

Pokljuka s'est parée de bleu-blanc-rouge samedi. Le duo Anaïs Bescond - Émilien Jacquelin en relais mixte simple et le quatuor Quentin Fillon Maillet, Simon Desthieux, Justine Braisaz et Julia Simon en relais mixte ont porté haut les couleurs françaises dans la station slovène, prouvant une fois de plus la densité exceptionnelle de l'équipe de France cette saison. Les mass start de dimanche pourraient d'ailleurs bien, elles aussi, succomber à cette mode française.

Neuf, ils sont neuf à être montés sur un podium cette saison dans le clan français : Fourcade, Fillon Maillet, Desthieux, Jacquelin, Claude, Braisaz, Simon et Bescond en individuel auxquels il convient d'ajouter Guigonnat et Aymonier en relais pour un total de 31 "boîtes" toutes épreuves confondues. Le bilan français est si exceptionnel qu'il s'approche de celui de la toute puissante Norvège (35 podiums) et qu'il domine de très loin celui des autres nations comme l'Allemagne (10), la Suède (8) l'Italie (6) ou la Russie (5).

Vidéo - Moyens au tir mais supersoniques sur la piste : les Bleus ont skié sur la concurrence

03:09

Régularité métronomique

Chez les hommes, les Français ont manqué le podium à une seule reprise : lors du sprint inaugural de la saison à Östersund. S'ils sont quatre dans le top 7 du général parmi ces messieurs (Fourcade 1er, Fillon Maillet 2e, Desthieux 3e et Jacquelin 7e), Julia Simon (5e) et Justine Braisaz (8e) ne sont pas en reste chez les dames.

"On a la chance d'avoir une équipe qui marche chez les garçons et chez les filles. Ce qui est beau, c'est d'arriver à gagner ensemble. Cela met une belle émulation dans le staff. C'est une très belle journée pour nous. On est dans une super dynamique", a réagi Simon Desthieux sur la Chaîne L'Equipe ce samedi après le succès du relais mixte tricolore. Difficile de ne pas voir l'émulation comme cause, parmi d'autres, de cette exceptionnelle densité de résultats.

Quentin Fillon Maillet, Simon Desthieux, Justine Braisaz et Julia Simon ont largement devancé la Norvège et l'Allemagne pour la première victoire tricolore dans la discipline cette saison.

Quentin Fillon Maillet, Simon Desthieux, Justine Braisaz et Julia Simon ont largement devancé la Norvège et l'Allemagne pour la première victoire tricolore dans la discipline cette saison.Getty Images

Encore du bleu sur le podium dimanche ?

Seulement devancé par la Norvège à la Coupe des Nations chez les hommes, leader chez les femmes, le clan français peut légitimement espérer briller dimanche lors des mass start qui clôtureront le weekend à Pokljuka. Absent ce samedi, Martin Fourcade attirera l'essentiel des regards pour sa première confrontation directe avec Johannes Boe vainqueur de l'individuel pour son retour jeudi. Le Norvégien a frappé fort avec un 20/20 et un succès donc pour son retour mais il n'a pas écrasé le leader de la Coupe du monde sur les skis, ce qui constitue quasiment une petite nouveauté. A la bagarre, avec un peu plus de pression que jeudi, Boe sera-t-il aussi impérial ?

Johannes Boe devant Martin Fourcade, à Ostersund - 7 décembre 2019

Johannes Boe devant Martin Fourcade, à Ostersund - 7 décembre 2019Getty Images

Si Fourcade venait à se manquer, et même s'il ne se manquait pas d'ailleurs, il n'y aurait pas de surprise à voir un autre biathlète français monter sur le podium. Ce serait plutôt l'inverse qui surprendrait puisque les Français restent sur cinq courses avec deux représentants dans le trio de tête. Tous excellents sur les skis, hormis peut-être un Antonin Guigonanat plus en retrait, ils savent qu'ils font peur. Et c'est bien là l'essentiel.

Chez les Bleues, la confrontation directe individuelle semble être la dernière barrière à faire tomber cette saison. En mass start comme en poursuite, les Bleues peinent à prendre le meilleur sur les Eckhoff, Öberg ou Mäkäräinen. Mais avec l'émulation évoquée par Simon Desthieux et le plaisir d'un samedi parfait, qui c'est si ce dimanche ne peut pas, lui aussi, se parer des couleurs du drapeau tricolore ?