Getty Images

PyeongChang 2018 : Martin Fourcade, entre déception et fierté

Fourcade, entre déception et fierté

Le 23/02/2018 à 17:14Mis à jour Le 23/02/2018 à 17:26

PYEONGCHANG 2018 - Déçu par la cinquième place du relais masculin tricolore ce vendredi, Martin Fourcade n'a pas caché sa frustration après la course, lui qui visait un quatrième titre en Corée du Sud. Mais il a aussi concédé que ces Jeux avaient été exceptionnels, pour lui comme pour sa discipline, dont la popularité n'a jamais été aussi grande en France.

Martin Fourcade espérait une autre sortie. Digne de ses Jeux Olympiques qui l'ont vu glaner trois médailles d'or. Il disposait, avec le relais masculin, d'une opportunité qui ne se représentera certainement jamais. Celle d'égaler la légende de son sport, Ole Einar Bjørndalen, qui avait remporté quatre titres en 2002 à Salt Lake. Mais la France a manqué le coche, terminant même à une cinquième place particulièrement décevante.

Cette désillusion, les Bleus la doivent en grande partie à leur manque de précision au tir. A l'image de Simon Desthieux, qui a dû faire deux tours de pénalité et a condamné ses partenaires à un exploit qui n'a pas eu lieu. "J’ai pourtant bien abordé ce tir, j’étais bien. Ça fait très mal car on attendait beaucoup de ce relais. Ça va être dur à digérer", a-t-il admis après la course au micro de France TV.

"Simon a eu un relais compliqué. Et on sait que lorsque l'on démarre mal le relais, c'est dur de revenir dans le match", a expliqué de son côté Fourcade, qui n'est pas parvenu à combler le retard accumulé lors de son passage. "Je suis arrivé sur le tir debout avec des conditions peu évidentes. En temps normal, j'aurais attendu, pris le temps pour mettre les balles. Mais avec le déficit qu'on avait déjà, ce n'était pas possible. Il fallait essayer, il fallait jouer. Ce soir, cela ne passe pas. C'est dommage."

" Il faudra être meilleur à l'avenir"

Evidemment, personne n'en voudra aux biathlètes français. Parce qu'ils ont réalisé des Jeux fantastiques. Ils ont été les principaux pourvoyeurs de médailles - un tiers du total tricolore - et de titres. Abattu après sa prestation du jour, Martin Fourcade a eu du mal à revenir sur sa performance d'ensemble lors des JO. "Il faudra être meilleur à l'avenir", a-t-il d'abord lancé avec toute l'exigence qui le caractérise, comme pour rappeler que sa soif de victoires ne sera jamais étanchée.

Avant d'adoucir son propos : "Les Jeux ont été extraordinaires pour le biathlon français. C'est magnifique, c'est une superbe exposition pour notre sport. Dès demain, dès que l'on aura digéré cette course compliquée, on pourra savourer ce que l'on a pu faire."

" Quatre ans, ça paraît très loin"

Savourer, certes, mais la compétition reprend ses droits dans deux semaines pour le Français. Questionné sur son avenir à long terme, le triple champion olympique a tenu à rappeler ses prochains objectifs : "Pour l'instant, mon futur, ce sont les trois prochaines semaines de Coupe du monde. La bataille s'annonce difficile avec Johannes Boe. Il va falloir récupérer. Les deux derniers jours ici ont été très difficiles avec une sinusite."

De nouveau interrogé sur sa possible participation aux JO de 2022, le leader de la Coupe du monde, qui aura 30 ans en septembre prochain, a lâché, l'air las : "Quatre ans, ça paraît très loin. […] Pour l'instant, c'est plutôt une tendance négative." Cette décision, la star tricolore de Pyeongchang aura tout le temps de la faire mûrir, lui qui aura 33 ans au moment où démarreront les JO de Pékin.

Martin Fourcade lors des JO de Pyeongchang

Martin Fourcade lors des JO de PyeongchangGetty Images

0
0