C’était la course de toutes les surprises mais le vainqueur, lui, commence à devenir un habitué. Déjà victorieux trois fois cette saison dont dimanche dernier sur la poursuite d’Oberhof, Quentin Fillon Maillet a remis ça ce jeudi en remportant le sprint de Ruhpolding. Impeccable au tir, le plus rapide sur les skis, le Français a devancé l’Allemand Benedikt Doll (+ 7’’2) et le Biélorusse Anton Smolski (+ 32’’1) et profite des défaillances de Samuelsson (18e) et Jacquelin (53e) et de l’absence des meilleurs Norvégiens pour conforter sa place de leader de la Coupe du monde. Deux autres Tricolores finissent dans le top 10 avec la 8e place d’Eric Perrot (son premier top 10), juste devant Simon Desthieux.
Ruhpolding
Un quatre à la suite pour Fillon Maillet, toujours infernal en poursuite
16/01/2022 À 14:26

Premier succès en sprint cette saison

En ce moment, il y a Quentin Fillon Maillet et les autres. On le savait rapide sur les skis, il l’a toujours été et il l’a encore été ce jeudi (6’’ d’avance sur Doll juste sur les skis) mais, désormais, le Français est devenu ultra régulier au tir. A l’instar de ce qu’il a réalisé sur ce sprint de Ruhpolding. Très serein, appliqué, sans jamais s’affoler ni accélérer son tir, le Jurassien a réussi le 10/10 et délivré une course parfaite, un modèle du genre, pour venir décrocher la 10e victoire de sa carrière, la 4e déjà cette saison mais la toute première de 2021-2022 en sprint. Le voilà avec 72 points d’avance au général sur Jacquelin. De quoi le mettre dans une configuration parfaite mais inédite pour la poursuite de dimanche.
Il s’élancera avec 7’’2 d’avance sur le vétéran Benedikt Doll, de retour à son meilleur niveau et auteur de son premier podium depuis Pokljuka en janvier 2020, dix jours alors après un autre podium à … Ruhpolding. Il avait terminé 3e juste derrière … Fillon Maillet ! Cette fois, la 3e place est revenue au Biélorusse Anton Smolski (+ 32’’1), la révélation de la saison en sprint après sa 3e place, déjà, à Hochfilzen. Derrière, le top 10 multiplie les surprises à l’image du Lituanien Strolia (4e), du Finlandais Seppala (5e) ou du Suisse Burkhalter (10e). La faute à l’absence de l’équipe n°1 norvégienne, qui a fait l’impasse, mais surtout à la défaillance des principaux favoris.

Benedikt Doll

Crédit: Getty Images

Un exploit et un premier top 10 pour Perrot

Que ce soit le Russe Loginov (32e) ou les Suédois Ponsiluoma (14e) et Samuelsson (18e), tous sont passés au travers avec deux ratés sur le tir debout. Fatuif sur les deux tirs, le Russe Babikov ne sera même pas sur la poursuite (71e) ! Deuxième du général de la Coupe du monde avant l’épreuve, Emilien Jacquelin n’a malheureusement pas fait exception. Pourtant assez rapide sur les skis, le Français a complètement craqué sur les pas de tir, avec une balle égarée sur le couché mais surtout trois ratés sur le debout. Une performance catastrophique du Grenoblois, qui termine finalement à une très lointaine 53e place (+ 1’42’’8), de quoi le mettre en grande difficulté pour la poursuite de dimanche. En attendant, cela lui coûte la tête du classement de la spécialité (prise par Samuelsson).
Malgré cette grosse contre-performance, la journée aura été plutôt belle pour les Français par ailleurs puisque deux autres Tricolores accompagnent Quentin Fillon Maillet dans le top 10. Un habitué en la personne de Simon Desthieux (9e, +50’’4 avec une faute) et la sensation du jour, Eric Perrot. Pour son septième départ en Coupe du monde, le Français de 20 ans a sorti la course parfaite avec un 10/10 au tir pour s’offrir la 8e place (+49’’4), son tout premier top 10. Un petit exploit. Déceptions en revanche pour Fabien Claude (37e) et Antonin Guigonnat (50e), trop maladroits au tir avec trois fautes chacun.
Ruhpolding
Roeiseland intouchable en poursuite, Bescond au pied du podium
16/01/2022 À 12:27
Ruhpolding
Les Bleus passent à côté, un Suédois tire chez les Norvégiens, les Russes l'emportent
15/01/2022 À 14:54