Au terme d’un relais rocambolesque sur le pas de tir, la Russie signe sa première victoire de la saison en relais. Deux fois troisièmes à Ostersund et Oberhof, les Russes ont livré une très belle prestation pour s’imposer devant l’Allemagne (+7") et la Biélorussie (+23"), samedi. La France n’a pu faire mieux que la cinquième place à plus d’une minute alors que les Bleus avaient l’occasion de reprendre la tête de la Coupe du monde de relais. La Norvège (7e) a vu sa course être perturbée dès le premier relais par une erreur commise par l’équipe de Suède (8e).
Le film du relais masculin
Mal embarquée après un tir couché manqué par Fabien Claude (un tour de pénalité), la France s’est retrouvée un temps 23e de ce relais. Mais un Émilien Jacquelin retrouvé a réalisé un deuxième relais exceptionnel. Parti en 14e position à 40 secondes de la tête, il n’a commis aucune faute au tir (10/10) et a signé le meilleur temps de ski de son groupe pour lancer Eric Perrot à seulement sept secondes et à la troisième place.
Ruhpolding
Un quatre à la suite pour Fillon Maillet, toujours infernal en poursuite
16/01/2022 À 14:26
À seulement 20 ans et pour son premier relais, le jeune Français a souffert face à la vitesse d’Alexandr Loginov et a commis 4 erreurs sur le pas de tir. À la fin de son relais, la victoire était devenue inatteignable avec 56 secondes de retard et Quentin Fillon Maillet n’a pu aller chercher que la cinquième place. Les Français sont désormais troisièmes de la Coupe du monde de relais à huit points de la Norvège et de la Russie.

L’imbroglio Norvège-Suède

Rarement appelé en Coupe du monde, Aleksander Andersen a vécu une situation spéciale lors de ce relais. Premier relayeur norvégien, il est arrivé sur le tir debout en même temps que Peppe Femling. Alors qu’il avait tiré sa première balle, il a vu le Suédois se tromper de cible et leurs tirs se sont croisés sur la cible réservée au Norvégien. Après un moment d’incompréhension, il est allé effectuer deux tours de pénalité qui n’avaient pas lieu d’être et est ressorti dernier. En pleine course, l’IBU a logiquement décidé de retirer deux minutes au temps de la Norvège. 14e au passage de la ligne d’arrivée, c’est finalement une septième place finale devant la … Suède pour cette équipe privée des frères Boe à Ruhpolding.
Avec seulement quatre pioches dont deux pour Loginov alors déjà en tête, la Russie a joué aux avant-postes dès la sortie du premier tir debout et n’a plus quitté le top 5 de la course. Décidément en forme en ce mois de janvier après sa victoire lors du sprint d’Oberhof la semaine dernière, Loginov a profité de sa vitesse en ski pour faire craquer les jeunes Perrot (France) et Bionaz (Italie). Seule la Biélorussie est parvenue à suivre dans un premier temps mais Anton Smolski a lâché face à Maksim Tsvetkov dans le dernier relais avec une pioche sur chaque tir.
À domicile, l’Allemagne et Philipp Nawrath en ont profité pour récupérer la deuxième place. Alors qu’il ne reste qu’un relais avant les Jeux Olympiques, la Russie est la seule nation à être montée sur le podium lors des trois premiers relais.
Ruhpolding
Roeiseland intouchable en poursuite, Bescond au pied du podium
16/01/2022 À 12:27
Ruhpolding
"C'est la force de cette équipe, on a cinq filles capables de jouer devant"
14/01/2022 À 17:18