Mourad Aliev a trouvé du soutien. Le boxeur français, disqualifié ce dimanche en quarts de finale après des "coups de tête" assénés à son adversaire Fraser Clarke, avait étalé sa rage et son amertume sur le ring en protestant de longues minutes après le combat, et en dénonçant un scandale. Quelques heures après le verdict, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a annoncé, par la voix de sa présidente Brigitte Henriques, sa volonté de contester la décision.
"Je voulais donner l’information que nous sommes en train de constituer un dossier pour contester la décision et faire ce qui est en notre pouvoir, a indiqué Henriques au micro de France 3. Le CNOSF travaille ardemment depuis la fin du combat, en espérant que l’on puisse faire bouger les choses. Ce n’est pas gagné mais je voulais adresser un message de soutien à Mourad Aliev. Je l’avais vu avant de partir à Tokyo et il a vraiment tout notre soutien. Qu’il sache que le CNOSF est mobilisé pour faire tout ce qui est en notre pouvoir, si toutefois on peut faire bouger les choses. On est au travail, on est en train de constituer ce dossier."
Tokyo 2020
Dovi : "on a été à cette compétition avec la boule au ventre, avec la peur"
04/08/2021 À 15:40

Bras d'honneur, coup de poing sur la caméra... Disqualifié, Aliev pète les plombs sur le ring

Dovi dénonce une "cabale contre l'équipe française"

Alors qu'Aliev avait dénoncé un "scandale" et un "vol", l'entraîneur national John Dovi a lui regretté la "cabale" dont serait victime la boxe française, après la disqualification contestée de Sofiane Oumiha et les défaites difficiles à avaler de Samuel Kistohurry et Billal Bennama, dans des propos rapportés par RMC. "L’équipe est sous tension parce que l’on sent dans cette compétition, il y a une espèce de cabale contre l’équipe française. On peut voir tous les combats, il y a toujours un truc de pas clair. On se dit qu’il va encore se passer un truc. On arrivait avec la peur au ventre aujourd’hui, en se demandant ce qu’ils allaient nous faire."
"Comme ils ont vu que cela ne se passait pas comme ils voulaient, ils ont trouvé un autre subterfuge, a ajouté Dovi. Sans les chocs de tête, ils auraient trouvé autre chose. Un coup bas ou un truc bidon pour essayer de disqualifier Mourad. (...) Honte à la boxe. j’ai honte pour ma discipline. Je pense que des gens font du mal à ce sport sans même s’en rendre compte. A chaque fois, même quand on estimait avoir perdu, il y a un truc pour s’assurer que l’on perde. Qu’ils aillent aussi loin, c’est que vraiment ils ne voulaient pas que la France obtienne une médaille. Cela dégoûte de la boxe."
Tokyo 2020
Dovi : "on a été à cette compétition avec la boule au ventre, avec la peur"
04/08/2021 À 15:40
Tokyo 2020
Aliev : "L'arbitrage, c'est n'importe quoi : ça a foutu en l'air quatre ans de sacrifice"
04/08/2021 À 15:04