Panoramic

Jason Lamy-Chappuis, champion du monde sur petit tremplin

Lamy-Chappuis, champion hors norme
Par Eurosport

Le 22/02/2013 à 15:37Mis à jour Le 22/02/2013 à 17:49

Au prix d'un 10 km de ski de fond d'anthologie, Jason Lamy-Chappuis a décroché l'or sur petit tremplin aux Mondiaux de Val di Fiemme. Son deuxième titre planétaire après celui d'Oslo en 2011.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Comme à Vancouver, Jason Lamy Chappuis a renversé des montagnes pour s'offrir un nouveau titre. Au terme d'un 10 kilomètres de fond de feu, le Français a été sacré champion du monde (petit tremplin), vendredi lors des Mondiaux de Val di Fiemme. "Je vais essayer de remonter des places. Jusqu'où je peux revenir? Je ne sais pas". Et bien ce sera la plus haute ! Pourtant, quatre heures plus tôt, le Jurassien ne devait sans doute plus vraiment y croire après un saut mitigé (94,5m; 107,3 pts). Mais le triple vainqueur du globe de cristal a démontré qu'il restait un fondeur hors pair, au prix d'une course intelligemment gérée.

Lamy Chappuis vole sur les skis

Contraint de s'attaquer au 10 kilomètres avec 1'13" de retard sur le Norvégien Haavard Klemetsen et 32" sur son grand rival Eric Frenzel, leader de la Coupe du monde, "Jez" a survolé la piste. "Je n'y crois pas, a-t-il confié à l'arrivée au micro d'Eurosport. J'étais très déçu après le saut, mais sur les skis, c'était incroyable aujourd'hui (ndlr : vendredi). J'ai l'impression que tout a fonctionné à merveille." Le Français a annoncé la couleur dès le départ. Contraint de courir derrière un trio de tête Klemetsen-Christoph Bieler-Mario Stecher, mais aussi Frenzel, Magnus Moan ou encore Bernhard Gruber, il a grappillé les secondes par dizaines au fil des tours.

Tandis que Frenzel revenait à l'avant, le skieur de Bois d'Amont pointait à 52" après le 1er tour, à 27" à mi-course pour recoller à moins de 10" des six hommes de tête à 3,7 km de l'arrivée. Il rentrait juste avant le dernier tour, se permettant même de passer en tête sur une petite accélération avant de jauger ses adversaires du regard, sans doute déjà sûr de son fait et surtout de ses skis, tant il avait semblé voler jusque-là. Une attaque qui annonçait les grandes manœuvres.

Loin d'avoir grillé toutes ses cartouches pour revenir dans la lutte pour la victoire, le champion olympique de Vancouver a fait parler sa tactique et sa technique pour s'économiser avant la bagarre finale, bien aidé par un excellent travail des farteurs tricolores. "J'ai essayé de rester devant pour éviter de me faire devancer encore au sprint, explique Lamy-Chappuis, lassé de voir Frenzel le coiffer au poteau. J'ai tout donné pour que personne ne me rattrape." Si l'Allemand tirait le premier dans les derniers cents mètres, ce n'était qu'un coup dans l'eau. Encore présents, Stecher, Kircheisen et Lamy Chappuis répondaient à son attaque avant que le Français ne contre dans la dernière descente.

Et maintenant, une médaille par équipes

Si Frenzel pensait encore avoir les ressources nécessaires pour un ultime assaut, il devait s'incliner et laisser le Bois d'Amonier glisser vers la victoire. Pis, le tenant du titre rate le podium pour deux dixièmes où Stecher prend la deuxième place devant Kircheisen. Bernhard Gruber (13e) et Magnus Moan (17e) terminent loin du compte.

Jason Lamy Chappuis s'offre donc une deuxième couronne mondiale avant de défendre son titre en grand tremplin et d'arracher enfin un métal par équipes ou au moins en team sprint. Sébastien Lacroix, remonté de la 31e à la 11e place, pourrait bien l'accompagner. Moins à l'aise sur les skis, Maxime Laheurte a pris la 15e place et François Braud la 36e. "Gagner par équipes, cela procure plus de plaisir que de gagner seul", expliquait Lamy Chappuis avant les mondiaux de Val di Fiemme. Quand on voit sa joie à l'arrivée, le Nirvana l'attend peut-être dimanche par équipes.

0
0