Course hippique

La Pegasus World Cup pour Mucho Gusto

Partager avec
Copier
Partager cet article

La Pegasus World Cup pour Mucho Gusto

Crédits Eurosport

ParGrand Prix
03/02/2020 à 08:57

Le 25 janvier, l’hippodrome floridien de Gulfstream Park a accueilli sa traditionnelle réunion de la Pegasus World Cup. Ce Groupe 1 disputé sur dirt est revenu à Mucho Gusto, impressionnant de facilité tandis que l’épreuve sur gazon a été remportée par Zulu Alpha.

La Floride. Miami. La belle vie. C’était un résumé condensé et vulgarisé de la soirée du samedi 25 janvier sur l’hippodrome de la plus célèbre ville du sud-est des États-Unis. Pour la quatrième année, la Pegasus World Cup, course créée de toute pièce, a réuni du beau monde. Et comme en 2017, Bob Baffert, l’entraîneur star américain, a remporté l’épreuve majeure.

Délicieux Mucho Gusto

Course hippique

«Skalleti a de quoi nous faire rêver», Jérôme Reynier

11/02/2020 À 09:05

«Beaucoup de goût» ou plus simplement «Enchanté» traduisent le nom de ce Pur-sang américain qui a remporté la sixième course de sa carrière en onze sorties. Et quel «goût» pour cette course, la plus belle de sa jeune carrière. Jamais loin de la tête de course, Mucho Gusto a placé une accélération dévastatrice dans le dernier tournant et a laissé ses adversaires sur place jusqu’au poteau final. Le talentueux élève de Bob Baffert a dominé Mr Freeze et War Story, battus de plus de quatre longueurs. Mené de main de maître par son jockey Irad Ortiz Junior, Mucho Gusto a remporté son premier Groupe 1.

Toujours placé dans les belles courses

Mucho Gusto n’est pas le dernier venu au plus haut niveau des courses américaines. Déjà performant à deux ans avec deux victoires et une deuxième place dans un Groupe 1 à Los Alamitos, il a donc confirmé à trois ans. Le protégé du Prince Fayçal ben Khaled a remporté trois Groupes 3 et est monté sur le podium de deux Groupes 1 relevés: les Haskell Invitational Stakes et les Travers Stakes. Absent des hippodromes depuis sa quatrième place dans le Derby d’Oklahoma (Gr.3) le 29 septembre dernier, il avait été préservé pour cet objectif majeur, la Pegasus World Cup et ses presque 3 millions de dollars promis au vainqueur. Julien Leparoux a pris une bonne quatrième place avec Diamond Oops. Quant au favori Higher Power, associé au français Flavien Prat, il a fini dixième et dernier.

Magic Wand, l’abonnée aux deuxièmes places 

Si Zulu Alpha a remporté la deuxième édition de la Pegasus World Cup Turf (Gr.1), disputée comme son nom l’indique sur gazon, une jument a de nouveau fait parler d’elle. Son nom: Magic Wand. Cette irlandaise aura marqué les courses. Entraînée par le crack Aidan O’Brien, elle est de tous les combats depuis l’âge de deux ans. Sacrée une seule fois au niveau Groupe 1 dans les Mackinnon Stakes le 9 novembre 2019 à Flemington, elle a ajouté samedi à son palmarès une nouvelle place au plus haut niveau du galop. Pour la huitième fois, elle s’est classée deuxième d’un Groupe 1, un chiffre rare à ce niveau de compétition. Dauphine de Bricks and Mortar (Chad Brown) l’an passé, la fille de Galileo n’a rien pu faire contre le Pur-sang de sept ans de Michael Maker, placé dans la Breeders Cup Turf début novembre à Santa Anita. L’ancien protégé de Stéphane Wattel, Sacred Life, a pris la quatrième place de ce Groupe 1 dans lequel les jockeys français n’ont pas brillé, Leparoux terminant septième et Prat huitième.

Course hippique

La Saudi Cup débarque dans le calendrier des courses de galop

06/02/2020 À 13:42
Course hippique

Les cinq courses qui feront l’année 2020

06/02/2020 À 13:29
Dans le même sujet
Course hippique
Partager avec
Copier
Partager cet article

Dernières infos

Course hippique

«Skalleti a de quoi nous faire rêver», Jérôme Reynier

11/02/2020 À 09:05

Vidéos récentes

Course hippique

Matsuoka conclut la saison en beauté

00:01:23

Les plus lus

Transferts

Manchester United a peut-être trouvé son Mohamed Salah...

IL Y A 17 HEURES
Voir plus