Le dernier dimanche de janvier est le jour le plus attendu par les aficionados du trot. À l’hippodrome de Vincennes, dix-huit champions vont s’affronter sur 2.700 m à l’occasion du Grand Prix d’Amérique. Cette édition devrait s’apparenter à un véritable match de boxe entre deux entraîneurs. À la droite du ring, Sébastien Guarato présente quatre concurrents: Valko Jenilat, Billie de Montfort, Bold Eagle et Face Time Bourbon. Face à lui, Jean-Michel Bazire présente trois candidats: Looking Superb, la tenante du titre Bélina Josselyn et Davidson du Pont.

Face Time Bourbon, un jeune aux dents longues

Course hippique
«Skalleti a de quoi nous faire rêver», Jérôme Reynier
11/02/2020 À 09:05

Pour le premier cité, il faut évidemment citer le champion Face Time Bourbon. Qualifié grâce à son succès dans le Critérium continental, le fils de Ready Cash a remporté dix-huit de ses vingt et une courses. Une véritable machine de guerre qui est tout simplement invaincue en quatre sorties sur le parcours emprunté ce dimanche. La seule ombre au tableau réside dans sa première confrontation face à ses aînés. En cas de succès, il deviendrait le troisième cheval de cinq ans, depuis 2000, à s’imposer dans ce Groupe 1 de légende après Offshore Dream en 2007 et Bold Eagle en 2016.

Bold Eagle, la star toujours au plus haut niveau

L’entraîneur normand peut également compter sur Bold Eagle, double lauréat de l’épreuve. Même s’il est moins impérial que par le passé, il ne faut pas sous-estimer celui qui s’est classé deuxième du Grand Prix du Bourbonnais puis cinquième du Grand Prix de Bourgogne. Pour le stimuler, Sébastien Guarato va le munir d’un bonnet fermé. Sixième de la dernière édition, il rejoindrait en cas de succès les Uranie, Roquépine et Belino II avec trois succès et se placerait à une victoire de la légende Ourasi. Le Sulky d’or Eric Raffin décrocherait ainsi un premier Grand Prix d’Amérique et un dixième succès au plus haut niveau du trot attelé en France. Pour Sébastien Guarato, le principal adversaire sera donc Jean-Michel Bazire et ses trois représentants.

Davidson du Pont, fin prêt pour l’objectif

Premier, deuxième et quatrième. Jean-Michel Bazire avait fait très fort en 2019 en plaçant Bélina Josselyn, Looking Superb et Davidson du Pont à ces places. Une performance exceptionnelle qu’il pourrait rééditer cette année. Auteur d’une formidable prestation l’an passé, Davidson du Pont arrive dans la forme de sa vie. Fort de son succès dans le Grand Prix de Bretagne, le fils de Pacha du Pont a pu se préparer tranquillement. Sa récente troisième place dans le Grand Prix de Belgique, en restant ferré, a montré qu’il faudrait compter avec lui. Davidson du Pont a réalisé ses deux cents derniers mètres en 1’04’’8, un chrono assez impressionnant. La seule incertitude est probablement la drive de Franck Ouvrie, un driver expérimenté mais qui peut manquer de réalisme dans les grandes épreuves, lui qui n’a remporté qu’un groupe I dans sa carrière.

« La Ballerine » en quête du doublé!

En tant que driver, Jean-Michel Bazire sera lui associé à Bélina Josselyn. La tenante du titre s’est montrée inquiétante lors des premières préparatoires, au point de mettre en doute sa participation au Prix d’Amérique. Finalement, elle a montré son talent en triomphant dans le Grand Prix de Belgique en laissant une belle impression. En cas de succès, elle deviendrait la première jument à réaliser un doublé dans cette épreuve depuis Roquépine, lauréate en 1967 et 1968.

Le troisième larron, Looking Superb, n’est d’autre que le deuxième de l’édition 2019. Qualifié grâce à sa troisième place dans le Grand Prix de Bretagne, il a entretenu sa forme lors des autres préparatoires, montrant une belle condition. Associé à David Thomain, il demeure plus performant sur les pistes plates mais est capable de finir sur le podium.

Excellent et Délia du Pommereux dans le rôle d’arbitre

Si le duel Guarato-Bazire alimente les conversations depuis plusieurs semaines, d’autres vont tenter de profiter de cette bataille pour se frayer un chemin. Lauréat du Prix Ténor de Baune, Excellent a montré son talent en dominant facilement Enino du Pommereux. Sur la montante, il sera associé à Alexandre Abrivard, lauréat du Prix de Cornulier avec Bilibili. Plus aucun jockey n’a réussi le doublé Cornulier-Amérique depuis 1961. Délia du Pommereux a remporté le Grand Prix du Bourbonnais en dominant Bold Eagle au sprint. Au mieux de sa forme, elle sera drivée par Franck Nivard, quintuple lauréat de l’épreuve.

Il ne faudra pas oublier Propulsion, à l’arrivée des trois dernières éditions mais qui n’a pas connu une préparation idéale, et Enino du Pommereux, régulier lors des préparatoires. L’édition 2020 présente un plateau exceptionnel et la lutte promet d’être à couper le souffle dans la ligne droite. Que le meilleur gagne!

Course hippique
La Saudi Cup débarque dans le calendrier des courses de galop
06/02/2020 À 13:42
Course hippique
Les cinq courses qui feront l’année 2020
06/02/2020 À 13:29