C’était le grand favori et la logique aura été respectée. Sur un tracé dans Munich favorable aux sprinteurs, Fabio Jakobsen s’est offert le premier titre de champion d’Europe de sa carrière, le tout premier pour les Pays-Bas. Parfaitement lancé par Van Poppel, le Néerlandais s’est montré le plus puissant dans la dernière ligne droite pour remporter sa 12e victoire en 2022. Déjà deuxième en 2020, le Français Arnaud Démare échoue encore à la 2e place, juste devant le Belge Tim Merlier. Le premier sacre tricolore attendra encore.

La France a pris les choses en main, trop tôt

Cette fois, les Italiens n’ont pas eu gain de cause. Systématiquement sacrée aux championnats d’Europe depuis 2017, la "Squadra" aura été discrète sur le tracé allemand, se contentant de surgir à 2 km de l’arrivée pour prendre les commandes du peloton et lancer parfaitement – pensait-on alors – Alberto Dainese vers le titre européen. Mais le jeune sprinteur s’est raté et Elia Viviani n’a pu refaire le coup de 2019 (7e). Pourtant, jusqu’ici, le scénario de la course était exactement celui que tout le monde attendait avec Silvan Dillier (Suisse) et Lukas Pöstlberger (Autriche) partis dès le kilomètre 0. Mais le peloton ne leur a jamais laissé le moindre espoir.
Championnats d'Europe
Wiebes sacrée d'un cheveu devant Balsamo : revivez le sprint en vidéo
21/08/2022 À 12:49

Coup dur pour l'Allemagne, Ackermann percute une barrière et chute

Avec un parcours aussi plat et autant de nations pouvant rêver d’un sacre sur un sprint massif, on a rapidement compris que l’on aurait le scénario tant voulu. Qu’importe que l’Italie ait tenté de faire tout exploser dans l’une des deux ascensions du jour, l’Eurasburg (1 km à 10,4%), placée avant le circuit. Qu’importe que Stefan Bissegger (Suisse) ait essayé de surprendre tout le monde à 3km de l’arrivée. On ne pouvait avoir qu’un sprint massif.
En position de force dans les 10 derniers kilomètres, l’équipe de France a alors tenté de prendre les commandes mais l’a fait bien trop tôt, se faisant déborder dans le final. Arnaud Démare s’est retrouvé tout seul dans le dernier kilomètre et c’est peut-être ce qui lui a manqué d’ailleurs dans le sprint.

Démare, comme un air de 2020

Obligé de prendre les roues, le Tricolore s’est alors positionné dans le sillage de l’immense favori, Fabio Jakobsen, bien lancé, lui, par Danny Van Poppel. Mais, légèrement gêné par Mads Pedersen (Danemark, 10e), Démare n’a pas pu suivre le Néerlandais lorsque celui-ci a lancé son sprint tout en puissance et n’est jamais revenu. Comme en 2016 avec Alaphilippe, comme en 2020, déjà avec Démare, l’équipe de France rate de peu le titre européen. Une grosse frustration, forcément. Mais il n'y a pas vraiment de regrets à avoir pour autant.
Plus fort, plus rapide, tout simplement au-dessus ce dimanche comme en 2022, Fabio Jakobsen a devancé Démare et un Tim Merlier (Belgique) qui aura lancé bien trop tôt son sprint, pour remporter sa 12e victoire cette saison. Mais celle-ci, en plus, lui offre une récompense supplémentaire : le maillot étoilé de champion d’Europe. Et ça, c’est un bonheur dont le Néerlandais va pouvoir profiter toute une année entière.
Championnats d'Europe
Championne d'Europe sur un fil, Wiebes a tremblé
21/08/2022 À 12:47
Championnats d'Europe
Küng échoue à 0"3 de Bissegger : l'épilogue haletant du chrono
17/08/2022 À 17:00