La Fédération française de cyclisme anticipe. Elle a exposé ce samedi, par l’intermédiaire d’un communiqué, son "plan d’actions pour le cyclisme amateur". Il comprend une levée de l’interdiction de réaliser des sorties à vélo à partir du 11 mai, et une reprise de l’activité des clubs et des compétitions. Activité mise en stand-by par la crise sanitaire due au coronavirus.

"Alors que notre gouvernement se concentre sur le plan de déconfinement, la FFC demande que le cyclisme, sport individuel et sport majeur de l’été, soit pris en considération dans un plan en trois étapes", déclare ainsi la fédération dans son communiqué. Avant de rappeler que "le confinement, tel que l’a précisé le président de la République, est prolongé en l’état jusqu’au 11 mai." Date qui devrait donc, selon elle, coïncider avec la fin des mesures prises concernant l'activité cycliste individuelle : "Il est déterminant que la pratique individuelle du cyclisme puisse être réintroduite dès le 11 mai."

Tour de France
Prudhomme : "Septembre, c'est un bon compromis"
15/04/2020 À 14:48

Une prolongation des restrictions individuelles jugée "impensable"

La FFC avance plusieurs arguments : "Il serait impensable que les restrictions de pratique individuelle du cyclisme puissent perdurer au-delà de cette date, à l’heure où de plus en plus de voix, comme celle de l’OMS, s’élèvent pour souligner les bienfaits de la pratique du vélo sur la santé publique. Cela constituerait une véritable discrimination vis-à-vis de notre sport." Et d'ajouter : "Le vélo présente une opportunité sans précédent de transformer en profondeur et de manière pérenne la mobilité dans notre pays."

Concernant l'activité de ses clubs, la fédération dit "travaill(er) sur un plan d'accueil" avec pour objectif de "démontrer clairement qu’avec des gestes barrières facilement applicables et en respectant des mesures de distanciation sociale, il est possible de pratiquer le cyclisme, sans s’exposer soi-même ou exposer les autres à un risque de contamination."

Pour Brailsford, le cyclisme aurait peut-être pu réagir "un peu plus vite" au coronavirus

"De nouveaux formats d'épreuves" envisagés

La dernière étape de cette remise en route du cyclisme amateur consiste en la reprise des courses. La FFC, qui qualifie le Tour de France de "repère", de "phare, pour tous (ses) licenciés et organisateurs", estime ainsi "fondamental de pouvoir organiser (ses) compétitions, dans le respect des mesures sanitaires définies par l’Etat, le plus rapidement possible."

Cela passera peut-être par la création "de nouveaux formats d’épreuves qui pourront intégrer les contraintes sanitaires", comme elle l'avance sans donner plus de précisions sur la teneur de ces épreuves.

"Le Tour de France est une lumière au bout du tunnel"

Cyclisme
Cordon-Ragot : "Quelle est l'excuse des sponsors de ne pas venir aider le cyclisme féminin ?"
IL Y A 14 HEURES
Cyclisme
Cordon-Ragot : "Si je deviens maman, ma carrière est terminée"
IL Y A 15 HEURES