C'est une période pas comme les autres que nous traversons et ce sera à coup sûr un Tour de France pas comme les autres. Le grand rendez-vous de juillet sera cette année le grand rendez-vous de septembre. L'Union cycliste internationale et le directeur du Tour Christian Prudhomme ont confirmé ce mercredi que la 107e édition de la Grande Boucle se tiendrait du samedi 29 août, date du grand départ de Nice, au dimanche 20 septembre.

Tour de France
Van Aert : "Je veux plus de liberté sur le Tour l'an prochain"
HIER À 09:56

Tout s'est accéléré en moins de 48 heures. Après l'annonce lundi soir par le président Emmanuel Macron de l'impossibilité d'organiser en France des "événements avec un public nombreux au moins jusqu'à mi-juillet prochain", le Tour de France, qui devait s'élancer le 27 juin, a dû activer le plan B. "Maintenant que nous savons qu'il sera impossible que le Tour parte à la date prévue, nous sommes en discussion avec l'Union cycliste internationale pour essayer de trouver de nouvelles dates", avait confié mardi ASO à Associated Press.

https://i.eurosport.com/2019/10/15/2696229.jpg

Un Dauphiné raccourci ?

Ce sera donc le 29 août pour le coup d'envoi, et le 20 septembre pour l'arrivée traditionnelle sur les Champs-Elysées. Un décalage de deux mois dans le calendrier, afin de se donner une marge et surtout de permettre aux coureurs de se préparer du mieux possible. Car il est impossible d'aborder une épreuve aussi exigeante sans un minimum de foncier et de compétition. Christian Prudhomme lui-même avait souhaité il y a deux semaines donner une "visibilité de deux mois aux coureurs, ce qui correspond à un mois pour les entraînements sur route et un mois ouvert à la compétition".

En repoussant le grand départ de Nice à la toute fin du mois d'août, les organisateurs laissent une fenêtre de tir potentiellement suffisante pour que le peloton soit en ordre de bataille en temps et en heure. Le Tour d'Autriche, généralement écrasé au mois de juillet par l'ombre imposante du Tour de France, pourrait cette fois devenir le point de rendez-vous de quelques candidats au maillot jaune à Paris. Christian Prudhomme espère également pouvoir organiser le Dauphiné, même raccourci, en amont du Tour.

Par ailleurs, au-delà du Tour, c'est tout le calendrier qui se retrouve totalement bouleversé. L'UCI souhaite sauver un maximum d'épreuves, en tout cas parmi ses principales courses. De la fin de l'été au cœur de l'automne, il devrait ainsi y avoir une concentration de grands rendez-vous comme nous n'en avions jamais connu. Les Championnats du monde se tiendraient dans la foulée du Tour, du 20 au 27 septembre. Pas de changement en l'occurrence puisque c'était la date initialement prévue. La course en ligne hommes serait maintenue au 27 septembre.

Le Giro et la Vuelta en frontal ?

En revanche, les trois grands Tours seraient regroupés en l'espace de deux mois et demi. Le Giro serait ainsi disputé un mois après le Tour de France, avec un départ à la fin du mois de septembre. Quant à la Vuelta, dont ASO est également propriétaire et qui devait initialement se tenir en partie sur les nouvelles dates de la Grande Boucle, elle serait repoussée à... la mi-octobre, avec une arrivée à Madrid au mois de novembre. Les Tours d'Italie et d'Espagne seraient donc en partie en simultané dans ce nouveau calendrier, ce qui pourrait nuire aux deux épreuves. Mais l'heure est à sauver ce qui peut encore l'être.

Dans le même ordre d'idées, l'UCI envisage de reprogrammer une grande partie des principales classiques du printemps (Milan-Sanremo, Tour des Flandres, Paris-Roubaix, etc.), en les étalant du milieu de l'été à l'automne. Globalement, ce sont donc tous les grands moments de la saison, habituellement répartis entre mars et octobre, qui se retrouveraient regroupés en un temps record. Reste que tout cela est soumis à l'évolution de la pandémie. C'est un scénario optimiste, tablant sur une reprise d'une activité normale ou quasi-normale à partir de l'été. Ce qui, à ce jour, est tout sauf garanti.

Tour de France
Fritsch : "L’étape du Ventoux incarne ce Tour, mélange de modernité et de tradition"
02/11/2020 À 08:55
Tour de France
Prudhomme : "Il y a de quoi faire pour les grimpeurs"
01/11/2020 À 20:14