Toute la cruauté du vélo en une image. Après plus de 100 kilomètres d’échappée, Dani Navarro (Cofidis) s’est fait reprendre et déposer par Adam Yates à 50 mètres de l’arrivée, ce dimanche à Saint-Gervais. Le grimpeur-puncheur de la formation Mitchelton-Scott, qui n’avait jusque-là quasiment pas mis un coup de pédale, a remporté la 7e et dernière étape du Dauphiné, devant l’infortuné Espagnol (2e à 4 secondes) et Romain Bardet (AG2R La Mondiale, 3e à 9 secondes). Geraint Thomas (Sky, 5e à 19 secondes) a concédé quelques longueurs dans le final, mais a facilement conservé son maillot jaune.

Critérium du Dauphiné
Bardet : "Je sens que les efforts payent au fil des jours"
09/06/2018 À 17:45

Il n'a manqué que 50 mètres à Navarro : revivez le succès d'Adam Yates

Thomas retardé sur crevaison

Thomas n’a semblé en danger que pendant une quinzaine de minutes. Distancé à 42 kilomètres de l’arrivée sur incident mécanique, alors qu’AG2R-La Mondiale "faisait la descente" par l’intermédiaire d’Oliver Naesen, le maillot jaune a compté jusqu’à 40 secondes de retard avant de rétablir la situation, sous l’impulsion de ses équipiers. Il s’impose finalement au classement général avec une minute d’avance sur son compatriote, Yates (2e) et 1’47" sur Bardet (3e).

L’étape, longue de 130 kilomètres, n’a pas laissé de place au moindre temps mort. C’est à la pédale que David Gaudu (Groupama-FDJ), Antwan Tolhoek (LottoNL-Jumbo), Edward Ravasi (UAE Emirates), Pierre Rolland (EF Education First-Drapac), Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors) et Dani Navarro (Cofidis) sont sortis dans le Cormet de Roselend, dont le sommet était situé à 92 bornes du but. Navarro a donc été le dernier rescapé de cette échappée de six qui n’a jamais compté plus de 3 minutes d’avance sur le peloton.

Retardé sur crevaison à 42 kilomètres de l'arrivée, Thomas n'a pas paniqué

Latour maillot blanc

La lutte entre les favoris, initiée par le coup de vis d’AG2R et la crevaison de Thomas, s’est intensifiée dans les quinze derniers kilomètres, Bardet plaçant plusieurs accélérations, auxquelles Tao Geoghegan Hart (Sky) a longtemps répondu, permettant à son leader de ne pas avoir à se découvrir avant les trois ultimes bornes de l'épreuve.

Pierre Latour, très présent auprès de Bardet dans le final, a profité du jour sans de Marc Soler (Movistar), qui a concédé 6 minutes, pour endosser le maillot blanc. Dan Martin (UAE Emirates), un peu court ce dimanche (6e), n’a pas réussi à se mêler à la lutte pour le podium, ni à déloger Daryl Impey (Mitchelton-Scott) de la tête du classement par points, alors que Dario Cataldo (Astana), qui a tenté, sans succès, de prendre l'échappée du jour, termine meilleur grimpeur de ce 70e Dauphiné.

Le coup de vis d’AG2R, la crevaison de Thomas, le jump de Yates : les moments-clés de la 7e étape

Critérium du Dauphiné
Bilbao fait son numéro, Thomas enfonce le clou
09/06/2018 À 13:01