Le Dauphiné a failli basculer sur un incident mécanique. A 42 kilomètres de l’arrivée de la dernière étape à Saint-Gervais, où Romain Bardet avait levé les bras sur le Tour de France 2016, Geraint Thomas (Sky) a dû s’arrêter, sur crevaison. Dépanné par Gianni Moscon puis attendu par plusieurs équipiers, le maillot jaune a mis près de 15 kilomètres à reprendre sa place dans le peloton. Et pour cause, AG2R La Mondiale, la formation de Bardet, poursuivait l'accélération qu'elle avait entamée avant que le Gallois ne soit retardé.

De retour en tête de peloton, Thomas, finalement cinquième de l'étape et lauréat de l'épreuve, a semblé avoir une discussion avec son adversaire français. "Je lui ai dit que je m'en souviendrai, a confirmé le vainqueur du Critérium du Dauphiné, à l'issue de la course. Je ne suis pas rancunier mais je n'oublie pas". De quoi ajouter un peu d'huile sur le feu, entre deux équipes rivales, qui compteront parmi les protagonistes du prochain Tour de France, et alors que les prises de position de Bardet au sujet de Chris Froome ont fait jaser, ces derniers jours.

Critérium du Dauphiné
Thomas, le lieutenant qui monte en grade
10/06/2018 À 14:38

Le coup de vis d’AG2R, la crevaison de Thomas, le jump de Yates : les moments-clés de la 7e étape

Critérium du Dauphiné
Retardé sur crevaison à 42 kilomètres de l'arrivée, Thomas n'a pas paniqué
10/06/2018 À 12:40