L’histoire se répète pour Romain Bardet. Mais les conséquences ne sont pas les mêmes. Comme la veille à Valmorel, le Français a été distancé samedi par Geraint Thomas non loin de l’arrivée. Et a terminé quatrième à la Rosière, à 23 secondes du vainqueur, Pello Bilbao, mais surtout à deux du Gallois, intraitable depuis le début de la course. Reste qu’en dépit du scénario, le coureur de la formation AG2R est parvenu à grimper sur le podium au général.

Une satisfaction que le troisième du dernier Tour de France doit au travail fourni tout au long de la journée par son équipe : "On a essayé de faire notre course et ça a payé puisque je remonte sur le podium ce soir. C'est une belle journée, je tire mon chapeau à tous mes coéquipiers qui se sont donné à 100 %."

Critérium du Dauphiné
Bilbao fait son numéro, Thomas enfonce le clou
09/06/2018 À 13:01
Honnêtement, il n'y avait rien à faire contre Thomas

Bilbao a résisté à un impérial Thomas : revivez le final de la 6e étape

Si Bardet s’est battu dans le final, il a encore une fois dû laisser Geraint Thomas s’échapper sur une attaque aussi franche qu’efficace. Pour autant, il ne nourrit aucun regret : "Honnêtement, il n'y avait rien à faire. Lui et Dan Martin sont les coureurs vraiment très en forme sur le Dauphiné. Il a tellement d'avance qu'il n'a plus qu'à gérer et c'est lui, forcément, qui est le plus frais dans le final. Et, quand on arrive sur les pentes plus faibles, en tant qu'ancien pistard, il nous fait très mal aux jambes."

Pour le coureur d’AG2R, l’objectif est de toute manière ailleurs. "Le Dauphiné est aussi une course de rodage, on prend nos repères pour le mois de juillet", a-t-il expliqué. Avant de glisser un mot sur son ressenti : "La forme s'améliore au fil des jours, je me sentais mieux que vendredi. Je ne suis pas encore à 100 % mais je sens que les efforts faits au fil des jours payent."

Bilbao s’est racheté

S’il reste une dernière journée de course et donc de l’enjeu, la victoire finale devrait revenir à Geraint Thomas. Et ce, même si ce dernier ne veut pas "s’emballer" et s’attend "à être de nouveau attaqué" lors d’une étape qu’il juge "très difficile".

L’émotion après l’arrivée à la Rosière, il fallait évidemment aller la chercher chez Pello Bilbao, qui s’est racheté après un Dauphiné décevant. "Je voulais tenter quelque chose pour l'équipe qui me soutient et me fait confiance pour le classement général. J'ai connu un mauvais jour vendredi, j'ai payé les efforts du Giro et j'ai terminé sans aucune énergie", a regretté l’Espagnol. Il pourra au moins se consoler ce soir avec ce succès.

Pello Bilbao triomphe à La Rosière - 6e étape du Critérium du Dauphiné 2018

Crédit: Getty Images