Getty Images

Bennett était attendu, il n'a pas déçu

Bennett était attendu, il n'a pas déçu

Le 11/06/2019 à 16:52Mis à jour Le 11/06/2019 à 17:42

CRITERIUM DU DAUPHINE - Sam Bennett (Bora-Hansgrohe) a imposé sa supériorité sur le sprint mardi à Riom. L'Irlandais a facilement remporté la 3e étape devant Wout van Aert (Jumbo-Visma) pour signer sa 7e victoire de la saison. Le Belge Dylan Teuns (Bahrain-Merida) conserve la tête du classement général.

C’était le grand favori et il n’a pas déçu. Sam Bennett a remporté au sprint la 3e étape du Critérium du Dauphiné, ce mardi à Riom. L’Irlandais de la Bora-Hansgrohe a nettement devancé le maillot blanc, Wout Van Aert (Jumbo-Visma, 2e), et Davide Ballerini (Astana, 3e). Le Belge Dylan Teuns (Bahrain-Merida) conserve le maillot jaune, à l'issue une journée tranquille, avec 3 secondes d’avance sur le Français Guillaume Martin (Wanty-Gobert).

Après deux étapes disputées sur un rythme effréné, le peloton a profité d’un premier parcours propice à un sprint massif pour faire relâche, ce mardi entre le Puy-en-Velay et Riom (177 km). Quentin Pacher (Vital Concept B and B Hotels) et Natnael Berhane (Cofidis), les deux courageux du jour, ont vite pris 4 minutes d’avance. Cet écart a progressivement décru, sous l’impulsion de Bora-Hansgrohe, pour Bennett, Bahrain-Merida – équipe du leader disposant également d’un sprinteur en la personne de Sonny Colbrelli –, Arkéa-Samsic, pour André Greipel, et Deceuninck-Quick Step, pour Alvaro Hodeg.

Greipel passe encore à côté

Pacher et Berhane ont été repris à 12 bornes de l’arrivée, juste après le sprint intermédiaire. Dans les dix derniers kilomètres, la bagarre du placement a été décousue, aucune formation n’ayant aligné de coureurs capables de constituer un train, sur ce Dauphiné exigeant. La Deceuninck-Quick Step a bien essayé de mettre Hodeg sur orbite, par l’intermédiaire notamment de Julian Alaphilippe peu après la flamme rouge. Mais le jeune sprinteur colombien de 22 ans a été enfermé, au même titre que les décevants Greipel (15e) et Colbrelli (17e). L’Allemand et l’Italien ne comptent qu’une seule victoire cette année, ce qui commence à faire jaser, surtout concernant le Gorille de Rostock (36 ans), recrue phare d’Arkéa-Samsic.

Vidéo - Sam Bennett a même pu toiser ses rivaux : sa victoire facile en vidéo

02:14

Bennett, lui, a été parfaitement remonté par Shane Archbold au moment opportun. Il a même pu savourer son 7e succès de la saison dans les derniers mètres, avec un bon vélo d’avance sur Van Aert. Le Belge de 24 ans, triple champion du monde de cyclo-cross, prend grâce à cette 2e place la tête du classement par points, avec 3 unités d’avance sur le Norvégien Edval Boasson Hagen, vainqueur de la 1re étape et 6e ce mardi. Juste derrière le Transalpin Ballerini, Clément Venturini (AG2R La Mondiale, 4e) a signé la meilleure performance française du jour.

Le répit n'aura pas duré longtemps

Place, maintenant, à une étape décisive pour le classement général. Mercredi, le chrono de 26,1 kilomètres autour de Roanne sera en effet lourd d’enseignements, concernant les candidats à la victoire finale. Avant ce contre-la-montre, Jakob Fuglsang (Astana, 4e à 20" de Teuns) est le mieux placé des principaux prétendants, juste devant, notamment, Nairo Quintana (Movistar, 5e à 24"), Thibaut Pinot (Groupama-FDJ, 6e à 24") et Chris Froome (Ineos, 8e à 24"). En revanche, Romain Bardet (AG2R La Mondiale, 15e à 55") est déjà un peu distancé, avant un exercice dans lequel il ne brille guère. Une bosse à mi-parcours pourrait lui permettre de limiter la casse.

Vidéo - Le profil de la 4e étape

00:32
0
0