Getty Images

Coup double pour Teuns, Bardet perd des plumes

Coup double pour Teuns, Bardet perd des plumes
Par Eurosport

Le 10/06/2019 à 16:19Mis à jour Le 10/06/2019 à 16:58

CRITERIUM DU DAUPHINE - Dylan Teuns a tiré son épingle du jeu. Le coureur de la formation Bahrain-Merida s'est emparé du maillot jaune, lundi, lors de la 2e étape à Craponne-sur-Arzon, une étape remportée au sprint devant Guillaume Martin (Wanty). Escarpée, cette étape a réservé une bagarre directe entre les favoris. Romain Bardet a perdu 31" par rapport à Pinot, Fuglsang, Froome et Quintana.

Au lendemain de son 26e anniversaire, Guillaume Martin aurait pu s’offrir un joli cadeau. Mais Dylan Teuns a gâché la fête. Plus vif que le Français dans le sprint final, le coureur de la Bahrain Merida remporté la 2e étape - très accidentée - du Critérium du Dauphiné, qui reliait Mauriac à Craponne-sur-Arzon, lundi (180 km). Le Belge a fait coup double et s’est emparé du maillot jaune. Chez les favoris, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a semblé en très grande forme, alors que Romain Bardet et Richie Porte ont perdu du temps par rapport aux autres favoris. Les deux hommes ont concédé 31 secondes sur le groupe des favoris, déjà à la bagarre.

Terrain de jeu rêvé pour les baroudeurs, ce tracé en forme de montagnes russes (huit difficultés répertoriées) a permis à une échappée de treize coureurs de se détacher en début d’étape. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) y figurait, en compagnie notamment de Tom Dumoulin (Sunweb), Gorka Izagirre (Astana), Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe) et David Gaudu (Groupama-FDJ).

Alaphilippe prend des points, Martin échoue d'un rien

Le double tenant du titre de la Flèche Wallonne en a profité pour engranger des points dans l’optique du classement de la montagne. Mais malgré ses douze unités, le natif de Saint-Amand-Montrond n’a pas pu ravir le maillot de meilleur grimpeur à Casper Phillip Pedersen (Sunweb, 18 points). Composée de plusieurs coureurs potentiellement dangereux pour le général, cette échappée trois étoiles n’a jamais pu prendre le large et d’autres audacieux ont pu tenter leur chance après le regroupement, qui s’est opéré à environ 35 kilomètres de l’arrivée.

Parti dans cette deuxième salve, Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert) a ensuite remis un coup d’accélérateur lors de l’ascension de la côte de Saint-Victor-sur-Arlanc. Seul Dylan Teuns (Bahrain-Merida) a été en mesure de l’accompagner. Les deux hommes ont tenu bon jusqu’au bout afin de s’offrir le droit de se disputer la victoire d’étape. Le grimpeur français a lancé son sprint d’un peu trop loin, et le Belge a pu lui griller la politesse. Un succès synonyme de première place au classement général pour le puncheur de 27 ans, qui s’empare du maillot jaune.

Pinot survolté, Bardet décramponné

Rapidement distancé, Nacer Bouhanni a abandonné durant la première partie de l’étape. Si le sprinteur de la Cofidis était apparemment en méforme, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), lui, avait des jambes de feu. Intenable, le vainqueur du Tour de Lombardie a fait exploser le groupe des favoris dans l’ultime difficulté du jour. Christopher Froome (Ineos), Nairo Quintana (Movistar), Adam Yates (Mitchelton-Scott) ou encore Jakob Fuglsang (Astana) ont résisté aux assauts du Tricolore, non sans mal.

D’autres prétendants éventuels à la victoire finale ont en revanche été distancés. C’est le cas de Romain Bardet (AG2R La Mondiale), qui n’a pas réussi à revenir dans les longs faux-plats ayant mené jusqu’à la ligne d’arrivée. A l’instar de Richie Porte (Trek-Segafredo), Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) et Dan Martin (UAE Team Emirates), l’Auvergnat a perdu une trentaine de secondes sur Froome et consorts. Un retard qui sera loin d'être aisé à combler...