Rien n’arrête les Jumbo-Visma. Au lendemain de la victoire de Wout Van Aert, c’est son coéquipier Primoz Roglic qui a imposé sa loi au sommet du Col de Porte, terme de la 2e étape du Critérium du Dauphiné. Alors que les favoris ont attendu le dernier kilomètre pour se faire la guerre, le Slovène n’a eu aucun mal à déposer tous ses adversaires à 300m de la ligne pour devancer Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) et Emmanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe). Il s’offre ainsi son 4e succès de la saison et, surtout, il s’empare du maillot de leader, même si les écarts restent minimes.

Critérium du Dauphiné
Les leaders l'ont évitée, pas les autres : une tempête de grêle s'est abattue sur le Dauphiné
13/08/2020 À 16:09

Ineos a essayé, Roglic s'est amusé, Pinot a rassuré : les temps forts de la 2e étape

Comme sur le Tour de l’Ain, les Ineos ont joué et les Ineos ont perdu. Pourtant, le terrain avait été parfaitement préparé pour Egan Bernal, avec un énorme travail de la part de ses équipiers, à l’exception d’un Christopher Froome trop juste pour aider son leader colombien. Le furieux tempo de la formation britannique dans le Col de Porte a empêché toute attaque dans l’ascension de 17,5km à 6,2%, même si Victor De La Parte (CCC) a tenté l’impossible mais pas très longtemps. Et les dégâts provoqués ont été considérables.

Pourtant, la Jumbo-Visma a vacillé

Des candidats comme Adam Yates (Mitchelton-Scott), Rigoberto Uran (EF), Alejandro Valverde et Enric Mas (Movistar) mais aussi Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) ou Romain Bardet (AG2R La Mondiale) ont ainsi concédé plus d’une minute au vainqueur du jour. Surtout, contrairement au Tour de l’Ain, le travail des Ineos a permis de se rassurer sur la force collective des Jumbo-Visma. Car, ce jeudi, la formation néerlandaise a coincé légèrement, avec un Roglic très vite soutenu que par Sepp Kupp. De leurs côtés, sans travailler, Tom Dumoulin et Steven Kruijswijk ont lâché prise dans le final, perdant une minute chacun. Mais, au final, il n’y avait rien à faire face à ce Roglic-là.

Quand Roglic a attaqué, personne n'a bronché : sa victoire en vidéo

Pourtant, les favoris ont tenté. Tour à tour, Emmanuel Buchmann, Egan Bernal et Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) se sont essayés dans le dernier kilomètre mais aucun d’entre-deux n’a pu suivre le Slovène lorsque celui-ci a démarré à 300m de l’arrivée. Et c’est finalement Thibaut Pinot et Guillaume Martin (Cofidis) qui ont le mieux fini, se montrant très fort malgré un temps de retard. Malgré tous, les deux Français se sont encore rassurés. Au général, le grimpeur de la Groupama-FDJ est désormais le dauphin de Roglic, avec 12’’ de retard simplement, alors que son compatriote est 5e (+ 18’’), coincé entre les Colombiens Egan Bernal (+ 16’’), finalement décevant dans le final, et Nairo Quintana (+ 20’’).

Tout ce petit monde aura une nouvelle opportunité vendredi, sur la route de Saint-Martin-de-Belleville. A moins que Roglic ne se balade à nouveau. Et le pire, c’est que ça n’étonnerait personne.

Critérium du Dauphiné
"Pinot a un petit défaut : il a encore du mal à gérer ses temps faibles"
17/08/2020 À 16:02
Critérium du Dauphiné
Fritsch : "Je prends Froome sur le Tour à la place de Brailsford"
17/08/2020 À 14:43