AFP

Bataille royale

Bataille royale
Par Eurosport

Le 27/03/2010 à 01:17Mis à jour

Un cadre magnifique et un plateau de rêve. Le Critérium international, qui se déroulera pour la première fois en Corse, fera l'évènement ce week-end. La venue de dernière minute d'Alberto Contador, qui retrouvera face à lui S.Sanchez, Evans ou Armstrong, rehausse encore le prestige de l'épreuve.

C'est un plateau à faire pâlir d'envie les organisateurs d'un Giro ou d'une Vuelta. Jugez plutôt. Ce week-end, le Critérium international peut s'enorgueillir d'offrir au public corse le double vainqueur du Tour de France, Alberto Contador. Mais aussi Lance Armstrong, septuple lauréat de la Grande Boucle et qui, à 38 ans, continue de créer l'évènement partout où il passe. Au vu des multiples passes d'arme verbales entre les deux hommes depuis six mois, ces retrouvailles ne manquent pas de sel. Mais il y a encore Cadel Evans et son maillot arc-en-ciel de champion du monde. Ou bien encore le champion olympique en titre, Samuel Sanchez.

Pour son premier exil en corse après avoir longtemps été organisé dans les Ardennes, le Critérium et son organisateur, ASO, sont donc pour le moins gâtés. Inévitablement, Alberto Contador apparait comme le grand favori. Le dernier sera-t-il le premier? Non prévu initialement, l'Espagnol a finalement choisi au dernier moment de venir cette semaine en Corse plutôt qu'en Catalogne. Dans le sillage de son excellent début de saison (victoires dans le Tour d'Algarve et, surtout, sur Paris-Nice), le leader d'Astana, qui sera notamment soutenu par Alexandre Vinokourov, trouvera effectivement un terrain à sa mesure dans le traditionnel triptyque du Critérium.

Le Tour en jeu

Comme d'habitude, l'épreuve propose donc une course de côtes le samedi, puis une course en ligne plus "plate" et un contre-la-montre court le dimanche. Samedi, Contador aura donc une première occasion de faire la différence avec l'ascension du col de l'Ospedale, terme de cette première étape. Pas une petite grimpette, mais un vrai col, avec 14 kilomètres de montée à 6,2% de moyenne. Et voilà bien la nouveauté du tracé. "D’habitude, la difficulté de l’étape tient à l’enchaînement des côtes, explique Laurent Bezault, qui a "monté" ce parcours original, sur le site officiel de l'épreuve. Cette fois-ci elles seront moins rapprochées, mais il s’agit de montées plus longues et quelquefois plus sèches. En ce sens, cela ressemble plutôt à une très belle étape de moyenne montagne sur le Tour de France."

Pas de quoi déplaire à Alberto Contador a priori. Sur ce type de profil, sa capacité d'accélération le rend pratiquement intouchable quand il évolue à son meilleur niveau ou proche de celui-ci. Comme il est également devenu un excellent rouleur, le leader d'Astana aura également les moyens de rivaliser dimanche après-midi dans le chrono. Alors, même s'il prétend le contraire, il a une opportunité de marquer à nouveau les esprits à un peu plus de trois mois du départ du Tour de France. Une victoire en Corse dimanche, deux semaines après son succès dans Paris-Nice aurait de quoi décourager la concurrence. Et cela vaut pour Armstrong comme pour les autres.

Face à Contador, outre Armstrong et ses colistiers de RadioShack, parmi lesquels Yaroslav popovych et Chris Horner, ou le champion olympique Samuel Sanchez, certaines équipes joueront tout simplement leur saison. Plusieurs d'entre elles, à commencer par BMC Racing, la formation du champion du monde, Cadel Evans, doivent encore décrocher leur place sur le prochain Tour de France. On sait qu'ASO doit annoncer la semaine prochaine la liste des équipes invitées. C'est dire l'importance de ce qui va se tramer en Corse. L'enjeu sera identique pour les équipes néerlandaises Skil-Shimano et Vacansoleil, ou encore les Français de Saur-Sojasun. Pour toutes ces raisons, le Critérium International apparait cette année comme un moment clé du printemps. A ne pas manquer, sous peine de le regretter.

LES ETAPES

. Samedi
1re étape (course de côtes): Porto-Vecchio - col de l'Ospedale, 175,5 km

. Dimanche
2e étape (course de plaine): Porto-Vecchio - Porto-Vecchio, 75 km
3e étape: contre-la-montre à Porto-Vecchio, 7,7 km

LA FORMULE

. Classement au temps. Bonifications de 10, 6 et 4 secondes aux trois premiers de la première étape, de 6, 4 et 2 secondes aux trois premiers de la deuxième étape, de 3, 2 et 1 secondes aux trois premiers des sprints intérmédiaires. 3, 2 et 1 secondes aux trois premiers des sprints intermédiaires (étapes en ligne).

LES PRINCIPAUX ENGAGES

Caisse d'Epargne (Moreau, Soler), Euskaltel (Samuel Sanchez), BMC (Evans), Garmin (Millar, D. Martin), Columbia (Rogers, Rabon), RadioShack (Armstrong, Horner), Sky (Calzati, Lövkvist), AG2R (Champion, Efimkin), BBox (Voeckler, Rolland), Cofidis (Moncoutié, Moinard), FdJ (Vaugrenard), Saur-Sojasun (Coppel, Hivert), Bretagne-Schuller (Jégou), Roubaix-Lille Métropole (Lhôtellerie), Astana (Contador, Vinokourov), Skil (Huguet), Vacansoleil (Brice Feillu)

0
0