AFP

Contador n'a pas de message

Contador n'a pas de message
Par Eurosport

Le 26/03/2010 à 19:15Mis à jour

En décidant de s'aligner 10 jours avant l'épreuve sur le Criterium International, Alberto Contador a donné au rendez-vous corse une dimension nouvelle. D'autant que c'est la seule fois que l'Espagnol croisera Lance Armstrong d'ici le Tour de France. Mais il n'a aucun message à faire passer.

ASO se frotte les mains. La venue de Lance Armstrong assurait d'ores et déjà aux organisateurs du Criterium International un relief tout particulier, sportivement et surtout médiatiquement. Mais quand Alberto Contador a annoncé il y a une dizaine de jours qu'il s'alignerait lui aussi au départ du triptyque corse, ce fut carrément le gros lot. Les deux grandes figures du peloton vont donc se croiser pour la première, et a priori dernière fois, avant le prochain Tour de France, qui constitue leur grand objectif commun.

AFP

Gallopin: " Il y a certainement un petit défi de la part d'Alberto"

Mais lors de la conférence de presse qu'il a donnée vendredi après-midi à Porto-Vecchio, quand un journaliste lui a demandé si une victoire ce week-end ne serait pas une façon d'envoyer un message au septuple vainqueur du Tour, Alberto Contador n'a pu s'empêcher d'esquisser un sourire. Avant de réaffirmer que ce n'était pas le cas. "Aucun message. Je viens ici seulement parce que c'est le mieux pour ma préparation et je n'envoie aucun message à personne, a confié le Madrilène. Paris-Nice a été une course dure. Après ça, le Tour de Catalogne, c'était sept jours de course avec un parcours pas très bon pour mes caractéristiques. Le Critérium, c'est seulement deux jours avec un bon parcours pour moi."

Alain Gallopin, qui fut le directeur sportif de Contador chez Astana (dans le staff kazakh, le Français passait d'ailleurs pour être le plus proche du champion espagnol), avant de partir avec Armstrong chez RadioShack à l'intersaison, ne veut pas non plus surjouer les retrouvailles entre les deux hommes. Même s'il ne jurerait pas que Contador n'est pas mécontent à l'idée de "taper" Armstrong en ce début de printemps. Ça ne peut pas faire de mal. "Il y a certainement un petit défi de la part d'Alberto", estime-t-il. Mais ce duel ne peut être que factice, dans la mesure où un monde semble séparer les deux hommes aujourd'hui en termes de degré de forme. "Lance n'est pas aujourd'hui au niveau où est Alberto, admet Gallopin. Pour lui, ces retrouvailles sont une course comme une autre. Il a sa marge de progression. Il a une certaine expérience, il est au-dessus de tout ça."

D'ailleurs, Contador juge lui aussi qu'Armstrong est loin d'être son adversaire le plus dangereux. "Il y a des coureurs qui sont actuellement en meilleure forme que lui", note l'Espagnol. Selon lui, le plus dangereux n'est autre que le champion du monde en titre, Cadel Evans. "Je ne peux pas donner tous les noms. Mais il y en a un qui est très fort, c'est Cadel Evans, a-t-il lancé vendredi. C'est le plus fort maintenant, il vient de faire un très bon Tirreno Adriatico". Mais l'Australien, peu sensible à cet honneur, a estimé de son côté que Contador s'emballait un peu à son propos. "Je sais que j’ai encore un gros travail à fournir. Pour ce week-end, je pense que Contador est bien plus favori que moi. Il a davantage couru depuis le début de la saison, s’est montré performant dans les ascensions, et a déjà fait des contre-la-montre. Donc il est en avance sur moi", a rectifié Evans. Comme quoi, on n'est pas toujours obligé de croire Contador sur parole...

0
0