Getty Images

Elia Viviani finit le travail en beauté à Dubaï et affirme ses ambitions pour la suite de la saison

Viviani finit le travail en beauté et affirme ses ambitions

Le 10/02/2018 à 14:30Mis à jour Le 10/02/2018 à 14:33

TOUR DE DUBAI - Vainqueur de la 2e étape mercredi, Elia Viviani (Quick-Step Floors) a conclu la semaine parfaitement avec un nouveau succès, samedi, qui lui assure également la victoire au général.

Tout roule pour Elia Viviani sous ses nouvelles couleurs. La flèche de la Quick-Step Floors s’est à nouveau imposée samedi sur la cinquième et dernière étape du Tour de Dubaï. Il remporte également le classement général, que la formation belge avait déjà accroché les trois dernières années avec Mark Cavendish (2015) et Marcel Kittel (2016, 2017). Dans un sprint perturbé par la chute (visiblement sans gravité) de Nacer Bouhanni (Cofidis), Viviani s’est faufilé pour devancer Marco Haller (Katusha-Alpecin) et Adam Blythe (Aqua Blue Sport) au pied de Burj Khalifa, la plus grande tour du monde (829,8m).

Devant ce sommet architectural, le sprinteur italien a signé un deuxième succès cette semaine, son troisième de la saison après une étape sur le Tour Down Under. "Je veux devenir l’un des meilleurs sprinteurs au monde et j’ai rejoint la meilleure équipe pour y parvenir", s’est réjoui Viviani. "L’arrivée était vraiment chaotique mais ‘Saba’ (Fabio Sabatini) a encore fait un travail incroyable. Il m’a permis d’être au bon endroit au bon moment, malgré la chute".

Valognes se fait remarquer

Avant ce final mouvementé, l’étape avait suivi un scénario plus limpide, avec une échappée de quatre hommes contrôlée par les équipes de sprinteurs, avant un dernier assaut de Jacob Hennessy et Robert Stannard (Mitchelton-BikeExchange) dans les dix derniers kilomètres. Le jeune Français Quentin Valognes (Novo Nordisk) en a tout de même profité pour s’adjuger le classement des sprints intermédiaires après avoir déjà animé la troisième étape.

Une partie du peloton du Tour de Dubaï, Mark Cavendish (Dimension Data) et Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) en tête, reste dans le Moyen-Orient avec le Tour d’Oman à partir de mardi. Le Cav’, tout comme Alexander Kristoff (UAE Team Emirates), enchaînera même avec le Tour d’Abu Dhabi la semaine suivante.

0
0