Getty Images

Alaphilippe, Valverde, un jeune : qui pour dompter le Mur ?

Alaphilippe, Valverde, un jeune : qui pour dompter le Mur ?

Le 23/04/2019 à 13:57Mis à jour Le 24/04/2019 à 11:05

FLÈCHE WALLONNE – Encore très fort bien que battu dimanche sur l'Amstel Gold Race, Julian Alaphilippe s'avance en favori logique sur le Mur de Huy. Pour le concurrencer, nous avons retenu trois catégories de coureurs : le "vieux", les outsiders et les jeunes ambitieux.

Va-t-on voir Julian Alaphilippe lever les bras au sommets du Mur de Huy ? En 2018, le Français de la Deceuninck-Quick Step l'avait emporté certes, mais n'avait pas célébré, pensant Nibali encore devant lui. Favori logique au vu de son histoire sur la Flèche Wallonne et de son début de saison canon, Alaphilippe devra tout de même se méfier d'une poignée de coureurs.

Le "vieux" : Valverde

C'était si injuste de ranger Alejandro Valverde dans une catégorie avec d'autres coureurs que nous avons choisi de lui en réserver une. L'histoire récente de la course de côte est liée à l'Espagnol : un succès en 2006, quatre de suite entre 2014 et 2017, pour un record de cinq succès à Huy.

Alejandro Valverde, vainqueur de la Flèche Wallonne

Alejandro Valverde, vainqueur de la Flèche WallonneGetty Images

Pour trouver trace d'un Valverde hors du top 2 au sommet du Mur de Huy, il faut donc remonter à 2013 (7e). Logiquement, le Champion du monde est donc l'un des deux favoris de la course. Il a certes terminé très loin sur l'Amstel Gold Race dimanche (65e) mais il n'est pas interdit de penser qu'il a laissé couler quand il a vu que la course lui échappait.

Avec une seule victoire, la 3e étape du modeste UAE Tour, Valverde vit tout de même le plus mauvais début de saison de sa carrière. Est-ce la malédiction du maillot de Champion du monde qui le poursuit ? Les seuls Cadel Evans (2010), Eddy Merckx (1972), Rik Van Steenbergen (1958) et Ferdi Kübler (1952) ont remporté La Flèche avec le maillot arc-en-ciel sur les épaules.

Les outsiders : Martin, Teuns, Matthews

Deux deuxièmes places, une troisième, une quatrième, Dan Martin (UAE-Team Emirates) est l'un des hommes de La Flèche Wallonne ces dernières saisons. Régulièrement placé (sauf en 2018, 61e), l'Irlandais adore plus que tout l'escalade du Mur. Dauphin d'Izagirre au Pays basque, 3e de l'étape de Valter 2000 en Catalogne, Martin a bien le visage du 3e homme sur le podium.

Dan Martin (UAE Emirates) vainqueur de la 6e étape du Tour de France 2018 à Mûr-de-Bretagne

Dan Martin (UAE Emirates) vainqueur de la 6e étape du Tour de France 2018 à Mûr-de-BretagneGetty Images

A moins qu'un Dylan Teuns ou un Michael Matthews ne vienne prendre le spot, dans l'hypothèse où Alaphilippe et Valverde sont intouchables. Le premier était 3e en 2017, le second 5e en 2018. Reste que Teuns ne présente pas toutes les garanties avant ce mercredi. Il a fini 66e de la Flèche Brabançonne et 63e de l'Amstel en préparation. La 6e place de Michael Matthews au Tour des Flandres et sa 4e à la Brabançonne sont de bien meilleures indicateurs de sa forme du moment.

Michael Matthews

Michael MatthewsGetty Images

Les jeunes à suivre : Gaudu, Madouas, Pogacar

Soyons clairs d'entrée, si l'un de ces trois coureurs venaient à remporter La Flèche Wallonne, ce serait une immense surprise, peut-être encore plus que de voir Alberto Bettiol lever les bras au Tour des Flandres. Mais si nous n'hésitons pas à les citer, c'est qu'on estime qu'ils peuvent légitimement viser un top 10 ce mercredi.

Un seul l'a déjà fait : David Gaudu. En 2017, à 20 ans seulement, le grimpeur de la Groupama-FDJ crevait l'écran. Son abandon de l'année dernière ne doit pas faire oublier ce coup d'éclat. Lui non plus n'a pas fini en 2018 et n'a en revanche pas de référence à Huy, mais le début de saison de Valentin Madouas laisse espérer le meilleur. Huitième de l'Amstel, 11e de Paris-Nice, 2e de la Drome Classic, le Breton fait parler de lui.

Pogacar

PogacarGetty Images

0
0