Reuters

Gilbert fait du Gilbert

Gilbert fait du Gilbert
Par Eurosport

Le 14/09/2011 à 17:28Mis à jour Le 14/09/2011 à 18:21

Parti seul dans le final, Philippe Gilbert (Omega Pharma Lotto) a cueilli sur le Grand Prix de Wallonie son 18e succès de la saison. Thomas Voeckler (Europcar), qui a tenté le coup dans les vingt derniers kilomètres, a dû rendre les armes au pied de la citadelle de Namur.

Une course à domicile, un final sélectif avec la côte de la Citadelle de Namur : le Grand Prix de Wallonie ne pouvait pas franchement échapper à l'ogre Philippe Gilbert. L'insatiable champion de Belgique a donc appliqué la recette qui l'a déjà couronnée à 17 reprises cette saison : un démarrage en côte qui laisse tout le peloton en rade et un numéro de force dans la dernière ligne droite.

Reuters

Voeckler frustré

Car Thomas Voeckler a bien tenté de voler la vedette au numéro un mondial. Le leader du Team Europcar a tenté de forcer son destin à 25 kilomètres de l'arrivée en compagnie de sept audacieux dont Rinaldo Nocentini (Ag2r), Steve Chainel (FDJ), Stefan Denifl (Leopard-Trek) ou Marco Marcato (Vacansoleil). A 10 bornes de l'arrivée, les hommes de tête avaient clairement fait la différence et comptaient 35 secondes d'avance. Mais deux élèments sont venus enrayer la belle mécanique. D'abord, la formation Omega Pharma Lotto s'est dressée sur ses pédales mais, surtout, l'entente au sein du groupe de tête s'est franchement dégradée. "Normalement, ça devait aller au bout. Mais l'entente n'a pas été bonne. Clairement, Thomas a fait peur à ses compagnons d'échappée", a déploré Dominique Arnould sur le site officiel du Team Europcar.

Repris à trois kilomètres du but, le groupe Voeckler entrait dans le rang. Edwig Cammaerts (Landbouwkrediet) ouvrait la voie au show Gilbert au pied de la Citadelle de Namur (2 kilomètres à 5 %). Le leader d'Omega Pharma Lotto s'en est allé, intouchable, terminant deux secondes devant un peloton impuissant. Le Français Julien Simon (Saur-Sojasun), deuxième, et le Belge Björn Leukemans (Vacansoleil), troisième, se sont contentés des miettes. Derrière le vorace Belge, il n'y a rien d'autres à espérer cette année.

0
0