Il est le favori désigné de la course. Champion du monde en titre, puncheur hors pair et nommé parmi les prétendants à la victoire finale sur chaque Classique dont il prend le départ, Julian Alaphilippe sera bien présent ce dimanche en Belgique pour la 107e édition de Liège-Bastogne-Liège, son "gros objectif" de la saison comme il l'a rappelé en conférence de presse. Galvanisé par sa victoire de milieu de semaine sur la Flèche Wallonne, le Français est prêt à enfin réussir sur la Doyenne.

Un duel Alaphilippe-Roglic magnifique dans le Mur : le résumé de la Flèche en vidéo

"Je sais pourquoi je suis venu sur les Ardennaises, c'est pour essayer de gagner, a lancé Alaphilippe en visio-conférence de presse vendredi. Je l'aborde dans de bonnes conditions, avec la motivation à bloc et une belle équipe au départ". Le Montluçonnais est apparu très motivé, et pour cause, cette date du 25 avril est cochée depuis un petit moment dans son planning. "Mon premier objectif est d'être performant sur la première partie de saison jusqu'à Liège-Bastogne-Liège", avait-il déclaré en janvier à l'aube du début de saison. Dans une course qu'il n'a jamais réussi à gagner, Alaf' est d'autant plus déterminé.
Liège - Bastogne - Liège
De spectatrice à Liège en 2016 à vainqueur en 2021 : L'incroyable parcours de Demi Vollering
04/05/2021 À 21:33
Et cette année, tout est réuni pour qu'il s'impose. Le tracé de la course, la météo favorable, une équipe qui roule pour lui, et une confiance au maximum après sa brillante victoire de mercredi sur le terrible Mur de Huy, la troisième de sa carrière. Cette confiance, le champion du monde l'utilise pourtant avec parcimonie. "Même si la Flèche est un bon indicateur, Liège est une course différente, longue, qui demande beaucoup d'énergie, de concentration, et d'avoir les jambes sur le final, a-t-il tempéré, avant d'insister sur la difficulté du parcours dimanche. C'est une course qui me tient à cœur, que je rêve de gagner mais je sais que cela va être difficile".

Un fiasco à définitivement enterrer

Ce dimanche sera aussi l'occasion pour Julian Alaphilippe de prendre une revanche personnelle après le fiasco de la précédente édition de Liège-Bastogne-Liège. Battu sur le fil par Primoz Roglic dans un final mémorable où il avait célébré trop vite sa victoire avant d'être finalement déclassé, le Français sait d'ores et déjà de qui il faudra se méfier. "Primoz a fait un gros truc sur la Flèche, il est parti de très loin, en force, a reconnu Alaphilippe, louant l'attaque pleine de panache du Slovène ce mercredi. J'ai suivi le Tour du Pays Basque, je savais qu'il était en forme. Il va être très dur à battre".

Vague, bras levés trop tôt et déclassement : comment Alaphilippe a laissé filer la victoire

Assurant être passé à autre chose très rapidement, Julian Alaphilippe a confirmé qu'il ne reproduirait plus la même erreur à son arrivée à la Flèche Wallonne, non sans une pointe d'humour : "J'ai hésité à mettre du scotch sur les mains, au cas où (sourire)... Je n'en ai pas eu besoin". Mais au-delà de Roglic, des concurrents, le champion du monde en aura à la pelle ce dimanche. Présentes sur la course, les formations Ineos et UAE-Emirates pourraient être tentées de durcir la course pour servir les intérêts de leurs champions (Hirschi, Pogacar, Geoghegan Hart, Carapaz…).
Il faudra aussi pour Julian Alaphilippe se méfier du vétéran Alejandro Valverde, quatre fois vainqueur de l'épreuve, notamment lors de l'édition 2015 où le Français avait dû se contenter de la deuxième marche du podium, et étonnant 3e de la Flèche Wallonne mercredi. "On a beaucoup de respect l'un envers l'autre. Etre aussi performant à près de 41 ans, chapeau et énorme respect !", a salué le Français. Parmi toutes ces pointures, Alaf' aura à cœur de se démarquer et d'empocher la sixième victoire française sur la Doyenne, 41 ans après la dernière en date de Bernard Hinault. Le Tricolore est sûr de ses forces, et fera en sorte de ne laisser personne d'autre que lui lever les bras à l'arrivée. Avec ou sans scotch, mais avec la victoire au bout.

Pourquoi la victoire d'Alaphilippe sur la Flèche ne change pas grand-chose pour Liège

Liège - Bastogne - Liège
Pellaud : "Il y a d'autres chats à fouetter que de disqualifier Carapaz pour position inadéquate"
26/04/2021 À 17:06
Liège - Bastogne - Liège
"C'est notre patron" : Gaudu, un podium qui appelle mieux
25/04/2021 À 22:54