C'est fou, parfois, comme des trajectoires peuvent se croiser. Tour de France 2020, Thibaut Pinot et David Gaudu ne sont pas à leur meilleur niveau. Un seul verra Paris, le premier, le plus âgé. Quelques semaines plus tard, le duo de grimpeurs de Groupama-FDJ est encore aligné sur la Vuelta. L'un, le cadet, a laissé derrière lui ses problèmes et brille de mille feux quand l'autre les traîne comme un boulet encore à ce jour. Chemin faisant, alors que Pinot vient de déclarer forfait pour le Giro, Gaudu devient l'arme numéro un de son équipe. Tant et si bien que celle-ci croit qu'un gros coup est possible sur Liège-Bastogne-Liège ce dimanche.

Le leader de Groupama-FDJ, c'est lui

Depuis six mois et le début de la Vuelta (le 20 octobre), personne n'a autant gagné que David Gaudu au sein de la Groupama-FDJ. Avec ses quatres succès et non des moindres (deux étapes de la Vuelta, la Faun-Ardèche Classic et une étape du Tour du Pays basque), il devance Stefan Küng et Arnaud Démare (3 succès chacun, aucun en World Tour sur la période). S'il reste encore discret, le Breton est bien la tête d'affiche de l'équipe de Marc Madiot, Pinot étant blessé et Démare un brin moins en réussite en 2021 jusqu'ici. Un statut qu'il semble assumer. Sur le Tour d'Espagne, il avait d'abord perdu du temps avant de décrocher deux étapes. Sa 8e place au général était la conséquence de ces deux succès, et non l'inverse. Preuve qu'il n'était pas encore tout à fait leader dans l'âme.
Liège - Bastogne - Liège
Favori même à 41 ans : l'anachronisme Valverde
23/04/2021 À 21:21
Mais le Tour du Pays basque, achevé à la cinquième place, l'a mis en lumière. En montagne, il a lutté avec les meilleurs, s'offrant même le luxe d'être le seul à accompagner Roglic lors de la dernière journée, ce dernier le remerciant en ne se battant pas pour l'étape. "David est fort, l’équipe marche bien, on va rester focalisé autour de lui", appuie très justement Romain Seigle qui accompagnera avec Molard, Madouas ou Armirail. Aucun débat chez Groupama-FDJ : il n'y a qu'un leader et c'est David Gaudu.

Roglic en patron, Pogacar pris au piège, Gaudu épatant : Le résumé de la dernière étape

"C’est la plus belle classique de la saison à mes yeux, c’est la doyenne, rien que par son nom elle fait peur, sourit l'intéressé. Ses montées mythiques La Redoute et la Roche-aux-Faucons seront à nouveau les juges de paix. J’ai déjà fait 6e, j’aimerais bien faire encore mieux cette année." Cette 6e place, c'était en 2019. Une semaine avant son premier succès World Tour sur les routes de Romandie. Il y a deux ans, une éternité pour un coureur de l'âge de Gaudu (24 ans). Plus fort, plus mature, plus sûr de lui, le Breton a sa place, si ce n'est tout en haut (Alaphilippe, Roglic, Pogacar, Valverde…) au moins au deuxième cran (Pidcock, Woods, Schachmann...) dans la liste des favoris.

Mieux que sa 6e place en 2019

"Je ne vois pas comment on peut ne pas bien fonctionner dimanche, assure même Franck Pineau, directeur sportif. On a un leader extrêmement solide avec des équipiers fiables, cela ne peut que bien se passer. C’est une épreuve qui nous correspond bien, David y a déjà bien figuré. C’est le parcours habituel qui est plus dur et plus long que sur la Flèche, cela rentre complètement dans ses cordes !"
Ce parcours pourrait justement faire la part belle à une course de mouvements que Gaudu appelle d'ailleurs de ses vœux. Dans les cent derniers kilomètres, il faudra avaler neuf côtes, dont les redoutables Redoute et Roche-aux-Faucons. Celle que Gaudu a ciblé : "Il faudra être attentif au pied de la Roche-aux-Faucons, car après cela c’est plus compliqué de tirer son épingle du jeu". En effet, face à une concurrence riche, arriver dans groupe trop important sera au désavantage d'un Gaudu pourtant pas manchot dans l'art du sprint en petit comité. Au Pays Basque, il a osé attaquer Roglic, Pogacar et les autres. Ne soyez pas étonnés s'il recommence dans les Ardennes. L'heure de David Gaudu, c'est maintenant, pas demain.

Pourquoi la victoire d'Alaphilippe sur la Flèche ne change pas grand-chose pour Liège

Liège - Bastogne - Liège
De spectatrice à Liège en 2016 à vainqueur en 2021 : L'incroyable parcours de Demi Vollering
04/05/2021 À 21:33
Liège - Bastogne - Liège
Pellaud : "Il y a d'autres chats à fouetter que de disqualifier Carapaz pour position inadéquate"
26/04/2021 À 17:06