Cyclisme
Mondiaux sur route

Dennis conserve magistralement sa couronne

Partager avec
Copier
Partager cet article

Le podium du chrono des Mondiaux 2019 : Evenepoel, Dennis et Ganna

Crédit: Getty Images

ParRobin Wattraint
25/09/2019 à 14:48 | Mis à jour 25/09/2019 à 15:29

CHAMPIONNATS DU MONDE - Tenant du titre, Rohan Dennis a conservé sa couronne sur le contre-la-montre des championnats du monde, ce mercredi dans le Yorkshire. Passé en tête à tous les intermédiaires, l'Australien a largement devancé le phénomène belge, Remco Evenepoel (+1'09") et l'Italien Filipo Ganna (+1'55"). Le meilleur Français, Pierre Latour, est 18e (+3'45).

C'est au pied du mur qu'on reconnaît les champions. Rohan Dennis, qui n'était plus monté sur un vélo en compétition depuis un Tour de France quitté par la petite porte, a remis les pendules à l'heure lors du championnat du monde contre-la-montre, mercredi dans le Yorkshire. Impérial, l'Australien a conservé son titre, tuant le suspense dès les premiers kilomètres. Trop fort, trop revanchard, aussi, il a repoussé Remco Evenepoel, 19 ans, à plus d'une minute à l'arrivée. L'Italien Filippo Ganna complète le podium.

  • Le film du chrono
Mondiaux sur route

Fritsch : "Alaphilippe ? Aucun autre Français ne pouvait être champion du monde"

30/09/2019 À 13:38

"C'est un gars spécial, disons, tous les champions le sont", disait au mois de juillet son directeur sportif chez Bahrain-Merida, Gorazd Stangel. L'Australien venait de quitter le Tour de France sans prévenir personne, apparemment mécontent du matériel qui lui était fourni. Depuis, son équipe ne l'a aligné sur aucune course et lui ne s'est préparé que pour une échéance : le contre-la-montre des Mondiaux, où il voulait montrer à tout le monde qu'il était encore là, capable de conserver son titre.

Dennis : "C'est vrai que c'était une année compliquée..."

00:02:00

Les Français dépassés

Sur les 54 kilomètres d'un parcours d'abord plat, puis davantage escarpé, Rohan Dennis n'a donc pas fait dans le détail. Il est revenu sur Victor Campenaerts et Primoz Roglic, partis devant lui, le premier victime d'une chute, le second pas du tout dans le rythme. Parmi les autres favoris, un seul a répondu présent : Remco Evenepoel, un gamin de 19 ans sacré champion d'Europe du chrono au mois d'août. Mais d'abord en tête à chaque point intermédiaire, le Belge a vu l'Australien le repousser un peu plus loin à chaque kilomètre qui passait.

Contrairement aux Français, relégués très loin (Latour 18e, Thomas 28e), Evenepoel ne peut toutefois pas être déçu, parce qu'une médaille d'argent est déjà un fantastique apprentissage pour un coureur qui courait encore chez les juniors il y a un an. Rohan Dennis, lui, a décroché son deuxième titre mondial en même temps qu'il a appris à connaître Remco Evenepoel. Le prodige tape déjà à la porte et l'Australien va devoir faire vite s'il veut aller chercher les quatre sacres de Tony Martin et Fabian Cancellara.

Mondiaux sur route

Alaphilippe avait l'équipe mais pas les jambes

30/09/2019 À 09:00
Mondiaux sur route

Sagan : "J'aurais pu être devant, mais je pensais que ça allait se finir au sprint"

29/09/2019 À 22:19
Dans le même sujet
CyclismeMondiaux sur route
Partager avec
Copier
Partager cet article