Après le bronze l’an dernier, Filippo Ganna se pare cette fois d’or. Favori désigné après sa victoire stratosphérique dans l’exercice sur Tirreno-Adriatico il y a onze jours, l’Italien a parfaitement tenu son rang en devenant champion du monde du contre-la-montre pour la première fois de sa carrière, le premier titre mondial de l’Italie dans l’exercice du chrono. A plus de 52km/h de moyenne, malgré la vent et la pluie, le rouleur de la formation INEOS Grenadiers a largement devancé le Belge Wout Van Aert (+ 26’’) alors que le Suisse de la Groupama-FDJ Stefan Küng (+ 29’’) prend la médaille de bronze. Côté Français, Rémi Cavagna a pris la 7e place (+ 48’’).

Mondiaux sur route
Cavagna : "Le titre mondial de Julian ? J'ai pleuré devant ma télé"
12/10/2020 À 16:21

On attendait un duel entre Filippo Ganna et Rohan Dennis dans la course au titre mais, finalement, il n’y en aura jamais eu. La faute à un Italien supersonique, notamment dans la première partie du tracé. Malgré le vent de face soufflant à plus de 50km/h, il a réussi quinze premiers kilomètres parfaits, posé sur sa machine sans que rien ne bouge. Et, à l’intermédiaire, le suspense était déjà en grande partie tué, l’Italien possédant plus de vingt secondes de marge sur la concurrence, Rohan Dennis en tête.

Mais, spécialiste de la poursuite dont il est le recordman du monde, Filippo Ganna était jusqu’à aujourd’hui plutôt adepte des chronos courts et il restait à savoir s’il allait tenir. L’Italien aura finalement un peu coincé sur le retour, malgré un vent de dos censé l’avantager avec son grand gabarit, concédant notamment une vingtaine de secondes à Wout Van Aert. De quoi laisser un espoir à Rohan Dennis ? C’était sans compter sur la défaillance du double tenant du titre.

La perf’ Thomas, la confirmation Cavagna

Non seulement il n’inquiétera pas Ganna mais ne finira en plus même pas sur le podium (5e, à 48’’). Il laisse ainsi sa tunique arc-en-ciel à Filippo Ganna. Jamais sacré dans la discipline, que ce soit en junior, en Espoirs ou chez les professionnels (3e l’an dernier), l’Italien n’a cette fois pas failli pour devenir le premier coureur transalpin de l’histoire à s’offrir le titre mondial en chrono. C'est seulement la 4e médaille italienne après Chiurato en 1995, Malori en 2015 et son bronze l’an passé.

"C'est un rêve, je n'ai pas les mots" : Ganna ne réalise pas

Il devance finalement l'autre homme en forme du moment, Wout Van Aert. Alors que beaucoup de coureurs du Tour ont semblé fatigués, le Belge est celui qui a fini le plus fort pour échouer à 26’’ de Ganna. Suffisant pour s'emparer de sa première médaille mondiale, en argent, avant pourquoi pas de briguer l’or dimanche. Le podium est complété par le champion d’Europe de la discipline, le Suisse Stefan Kûng (+ 29’’), qui s’offre une nouvelle médaille de bronze aux Mondiaux après celle, en ligne, d’Harrogate l’an dernier.

En pleine préparation du Giro dont il sera l’un des favoris, Geraint Thomas a signé la petite surprise du jour en confirmant sa bonne forme du moment en prenant la 4e place (+ 37’’), après avoir longtemps lutté pour le podium. Passé tout près du succès à la Planche des Belles Filles sur le Tour, Tom Dumoulin est lui passé à côté de son contre-la-montre (10e, + 1’14’’). Côté Français, Rémi Cavagna a fait honneur à son titre de champion de France de la discipline en prenant la 7e place (+ 48’’) et confirme son nouveau statut de cador du chrono en finissant à une vingtaine de secondes seulement du podium. L’autre Tricolore au départ, Benjamin Thomas, est lui un peu passé à côté (+ 2’14’’).

Cavagna : "Pas de regrets"

Mondiaux sur route
"Van Aert ? Pogacar a été le grain de sable dans la belle mécanique belge"
28/09/2020 À 09:51
Mondiaux sur route
"L'humain Alaphilippe est fédérateur car le coureur est aimé de tout le monde"
28/09/2020 À 09:42