AFP

Sicard se pare d'or

Sicard se pare d'or
Par Eurosport

Le 26/09/2009 à 13:25Mis à jour

Le Français Romain Sicard a décroché le titre de champion du monde espoirs lors de la course en ligne à Mendrisio (Suisse). C'est la première fois qu'un Français s'impose dans cette catégorie. Le futur coureur Euskaltel, âgé de 21 ans, avait déjà remporté le Tour de l'Avenir début septembre.

Quoi qu'il arrive dimanche, l'équipe de France ne repartira pas bredouille de Mendrisio. Au terme d'une course maîtrisée par les Bleus, qu'il a d'ailleurs largement remerciés, Romain Sicard est devenu champion du monde espoir. Le Basque a porté son attaque lors de l'avant dernier tour du circuit de 13 km composé de deux ascensions (179,4 km au total). Ses qualités de grimpeur ont évidemment fait la différence. Plusieurs accélérations ont eu raison de ses concurrents un à un. Seul le Néerlandais Michel Kreder a pu suivre quand Sicard a décidé de partir pour de bon au sommet de l'Acqua Fresca.

Le duo s'est assuré une trentaine de secondes d'avance avant que le Français ne distance son compagnon dans la partie la plus pentue, à 10 kilomètres de la ligne. Il est ensuite parvenu à conserver 40 secondes d'avance pour finalement s'imposer devant le Colombien Carlos Alberto Betancur et le Russe Egor Silin."Je suis parti un peu au bluff, a-t-il expliqué après la course. C'était un beau numéro dans le final mais aussi beaucoup de souffrances. Dans le dernier tour, j'ai vu que le Néerlandais peinait dans la bosse, je suis parti et j'ai tout donné dans le final".

Romain Sicard est le premier Français à décrocher le titre mondial dans la catégorie. Cette saison, il s'était déjà distingué en remportant la Subida Naranco, une épreuve pour grimpeurs réputée en Espagne, et surtout, le Tour de l'Avenir, référence dans cette catégorie d'âge. L'an prochain, il évoluera sous les couleurs d'Euskaltel après avoir couru pour Orbea, antichambre de la formation basque. Il pourrait alors retrouver dans le peloton des coureurs comme Arvesen, Basso, Popovych ou Ciolek, auxquels il vient de succéder au palmarès. Ce n'est pas un gage de réussite mais c'est bon signe pour l'avenir.

0
0