Un dernier Tour et puis s’en va. Ineos a officiellement annoncé jeudi qu’elle ne renouvellerait pas le contrat de Christopher Froome à la fin de la saison 2020. Alors que les rumeurs sur la fin de l’aventure entre les deux parties circulaient depuis plusieurs mois, c’est désormais sûr : le "Kenyan blanc" courra donc sous d’autres cieux la saison prochaine. En attendant, à 35 ans, le quadruple vainqueur du Tour participera à une dernière Grande Boucle à la fin de l’été avec la formation britannique. C’est la fin de dix ans de collaboration. Froome n'arrête pas sa carrière pour autant : il a signé un contrat avec la formation Israël Start-Up Nation, puissance émergente au sein du peloton.

Route d'Occitanie
Pour l'instant, Froome montre patte blanche
03/08/2020 À 20:48

"C’est un grand champion et nous avons partagé des moments mémorables ces dernières années, mais je crois que c’est la bonne décision pour l’équipe et pour Chris. Vu ses accomplissements dans le cyclisme, Chris a envie, et c’est compréhensible, d’exercer seul le rôle de leader d’équipe dans le prochain chapitre de sa carrière, ce que nous ne pouvons pas lui garantir à ce stade", a expliqué Dave Brailsford, le manager du Team Ineos, anciennement Sky, dans un communiqué. C’est donc bien la cohabitation potentiellement difficile des ambitions au sein de l’équipe qui a été à l’origine de la séparation.

Situation intenable et sort ineluctable

Brailsford et Froome ont formé un tandem à succès ces dix dernières années, raflant ensemble quatre Tours de France (2013, 2015, 2016, 2017), auxquels il faut ajouter deux triomphes sur la Vuelta (2011, 2017) et un sur le Giro (2018). Mais l’accident grave du "Kenyan blanc" sur le Dauphiné en préparation de la Grande Boucle a changé la donne. Propulsé dans le rôle de co-leader avec Geraint Thomas, le jeune Colombien Egan Bernal (23 ans) a ramené le maillot jaune à Paris en 2019 et incarne désormais l’avenir brillant d’Ineos.

Une situation intenable à long terme pour Froome qui ambitionne toujours de rejoindre le club fermé des quintuples vainqueurs du Tour Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain. "J’attends avec impatience les nouveaux défis qui s’annoncent dans ma carrière, mais en même temps, je suis tourné vers l’objectif de gagner un cinquième Tour de France avec Ineos", a-t-il indiqué de son côté dans le communiqué. Ce serait assurément la sortie idéale pour lui.

Maintenant que les choses sont claires, reste à savoir si l’harmonie règnera pendant les trois semaines de compétition (29 août-20 septembre) au sein de l’équipe britannique qui compte trois leaders potentiels. D’ici là, Froome aura sans doute trouvé son nouveau port d’attache en 2021, ses émoluments et son âge réduisant de fait la liste des candidats crédibles.

Froome chez Israel Start Up Nation ? "Notre équipe est l'une des mieux armées pour l'accueillir"

Cyclisme
Passation de pouvoir, sponsor, virage international : Ineos machine d’anticipation
10/07/2020 À 07:23
Cyclisme
"On catalogue souvent Froome d'emblème d’un cyclisme réglé au millimètre, et pourtant…"
01/06/2020 À 12:30