Grande première pour Maximilian Schachmann. Le coureur de Bora-Hansgrohe a remporté la 78e édition de Paris-Nice, sa première victoire au classement général d’une course par étapes. Vainqueur de l'étape inaugurale à Plaisir dimanche dernier, il n'a jamais quitté son maillot de leader lors de cette Course au soleil. Les attaques tardives lors de cette ultime passe d'armes entre Nice et la Colmiane (166,5 km) ont été à son avantage, et ses adversaires n’ont pas paru en mesure de le distancer. Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) s'est quant à lui imposé en solitaire ce samedi, décrochant son cinquième succès de la saison.

Paris - Nice
La folle ascension de Schachmann
15/03/2020 À 18:36

Pour la première fois de sa carrière, l’Allemand Maximilian Schachmann était en mesure de remporter une épreuve World Tour au départ de la dernière étape. Homme de classique, il s’est mué en homme de classement général au cours de cette semaine entre Plaisir et Nice. Placé dans les bordures, auteur d’un excellent contre-la-montre, il lui fallait passer cette dernière montagne obligatoire pour rentrer dans la caste des vainqueurs de Paris-Nice : suivre les meilleurs grimpeurs lors de « l’étape-reine ».

Benoot a attaqué trop tard

Et le champion d’Allemagne a géré le début de cette étape avec une certaine anxiété. Inquiété par la présence de Tiesj Benoot, son premier poursuivant au classement général, dans sa roue pendant de nombreux kilomètres, il n’a pas manqué de vociférer contre le Belge pour demander à ce que la Sunweb participe à son tour à la poursuite des échappés. Esseulé dans la Colmiane, son anxiété a disparu au fil des kilomètres. Le manque de tranchant des attaques de Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo), Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) et Sergio Higuita (EF Pro Cycling) n’a jamais inquiété l’Allemand, sûr de sa force. L’attaque de Tiesj Benoot à deux kilomètres de l’arrivée aurait pu être fatale au maillot jaune, mais il était déjà trop tard. Au final, Schachmann termine devant Benoot (2e, +18'') et Higuita (3e, +59'').

Semaine positive pour les Français

Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a été l’un des principaux acteurs de cette étape au sommet de la Colmiane, mais aussi de cette Course au soleil. Troisième de cette ultime étape et cinquième du classement général, il faisait partie des grands favoris au départ de Plaisir tout en admettant, à demi-mot, qu’il n’était pas en grande condition. Pris dans les bordures lors de la deuxième étape entre Chevreuse et Chalette-sur-Loing, en deçà de ses adversaires lors de la sixième étape, il était huitième du classement général ce matin.

Mais le Franc-Comtois est monté en puissance lors de cette semaine, et les dernières images que nous aurons de Thibaut Pinot avant cette longue pause sportive seront celles d’un coureur aérien, capable de se mesurer aux meilleurs. Même constat pour Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), entreprenant depuis le départ de Plaisir et encore à l’attaque ce samedi. A noter que l’on retrouve huit français dans les 25 premiers du classement général (Pinot 5e, Molard 7e, F.Doubey 11e, G.Martin 12e, Alaphilippe 16e, Le Gac 18e, Bardet 19e, Paret-Peintre 21e). Nicolas Edet (Cofidis, Solutions Crédits) remporte lui, le maillot de meilleur grimpeur.

Pinot "content d'avoir été acteur"

Quintana, l’homme du début de saison

Le coureur colombien de l’équipe Arkéa-Samsic est, sans-conteste, le coureur du début de la saison. Vice-champion de Colombie du contre-la-montre, vainqueur du Tour de la Provence et du Tour des Alpes Maritimes et du Var, il s’est imposé ce samedi sur l’étape reine de Paris-Nice malgré l’absence de ses équipiers de luxe Warren Barguil et Diego Rosa. Parti à 3,8 kilomètres du sommet de la Colmiane, il a distancé sur la ligne son premier poursuivant à 46 secondes pour la 44e victoire de sa carrière. Le Colombien a retrouvé une seconde jeunesse dans l’équipe bretonne et son tranchant d’antan qui lui avaient permis de s’imposer lors du Tour d’Italie 2014 et de la Vuelta 2016.

L'attaque saignante de Quintana, la résistance de Schachmann : le résumé de la 7e étape

Paris - Nice
Pinot, Alaphilippe, Bardet : Les cadors français se sont rassurés
15/03/2020 À 18:02
Paris - Nice
Quintana et Arkéa, un mariage réussi
15/03/2020 À 13:57