Getty Images

Quintana et Arkéa, un mariage réussi

Quintana et Arkéa, un mariage réussi

Le 15/03/2020 à 14:57Mis à jour Le 15/03/2020 à 15:39

PARIS-NICE – Considéré par beaucoup, à son officialisation, comme un pas en arrière dans sa carrière, le transfert de Nairo Quintana au sein d’Arkéa-Samsic est déjà un franc succès. En moins de trois mois, le Colombien a multiplié les succès et assumé son rôle de tête d’affiche de la formation tricolore. Mieux, il a retrouvé un niveau digne d’un vainqueur de Grand Tour.

Qu’il semble loin le temps où le transfert de Nairo Quintana semblait être une grosse erreur, pour ne pas dire un aveu de faiblesse. Après tout, il est rare de voir un coureur d’un tel calibre - double vainqueur de Grands Tours (Giro 2014 et Vuelta 2016), plusieurs fois sur le podium du Tour (2013, 2015 et 2016) – rejoindre à seulement 30 ans une formation étrangère dont il ne parle pas la langue, qui n’a pas forcément l’équipe pour le seconder et qui n’évolue même pas au plus haut niveau. Mais le Colombien l’a fait et c’est - déjà - une spectaculaire réussite. Il semble revigoré et de retour à son meilleur niveau.

Trois arrivées au sommet, trois démonstrations

Lui qui ne paraissait plus aussi aérien en montagne depuis 2017 a volé en février sur les pentes du Chalet Reynard, écrasant la concurrence (1’’28 sur son dauphin !) du Tour de La Provence et explosant le record d’ascension. Bis repetita sur le Tour des Alpes Maritimes et du Var avec un festival dans le col d’Eze. Une question de concurrence ? Que nenni. Sur les pentes de La Colmiane, lors de l'ultime étape de Paris-Nice, le Colombien est parti quand il le voulait, à quatre kilomètres de l’arrivée, pour repousser à plus de 40’’ Tiesj Benoot, Vincenzo Nibali, Sergio Higuita et Maximiliam Schachmann. Du beau monde tout de même.

Vidéo - Quintana a fini le boulot en solo : l'arrivée de la 7e étape en vidéo

01:11

"J’aime gagner avec élégance et bien faire les choses, expliquait-il à l’arrivée. L’équipe a beaucoup travaillé aujourd’hui pour revenir sur l’échappée et ensuite j’étais en bonne position pour attaquer dans la dernière ascension. J’avais envie de faire ce cadeau à l’équipe. Le résultat est là". Comme toujours cette année lors d'arrivées au sommet (3/3). Avec ce 5e succès en 2020, Quintana s’est déjà autant imposé en trois mois chez Arkéa-Samsic qu’en 2018 et 2019 à la Movistar ! Une véritable renaissance.

" Être heureux, c’est la clé"

Il n'a d'ailleurs jamais fait beaucoup mieux au cours d’une seule et même saison (7 victoires en 2014 et 2016). Mais c’était à une autre époque, lorsque Nairo Quintana avait encore la confiance de la Movistar et un rôle de leader à ne partager qu’avec Valverde. Le recrutement de Landa en 2018 a fait mal au Colombien, qui n’a jamais été aussi fort que lorsque son équipe le soutenait et l’entourait de ses fidèles lieutenants. L'actuel, Winner Anacona, qui l’a suivi cet hiver chez Arkéa-Samsic, en est le plus bel exemple.

Vidéo - Quintana chez Arkéa-Samsic : "Si c’était un projet uniquement financier, il y avait mieux"

01:56

L’an dernier, les deux hommes n’ont couru ensemble qu’à une seule reprise, à l’occasion de Paris-Nice, l’épreuve où Quintana avait semblé le plus fort. Tout sauf un hasard. Cet hiver, pourtant, rares étaient ceux qui lui voyaient encore un destin au sommet. Mais c’était le cas d’Emmanuel Hubert, qui n’a pas hésité à aller le chercher. Il lui a surtout donné ce que Quintana souhaitait le plus : "Je cherchais une équipe dans laquelle j'allais être heureux, expliquait-il au moment de son transfert. Je crois que c'est la clé pour s'épanouir pleinement professionnellement. La direction sportive a fait le choix de recruter des coureurs dont je suis proche. Pour moi, c'est très important."

Le début de l'ère Quintana ?

Le natif de Combita compte bien rendre cette confiance de la plus belle des manières. "Cette victoire est un cadeau pour le patron de l’équipe, disait-il après sa victoire sur le col d’Eze en février. J’espère que ça va nous donner de la force et qu’on va continuer toute la saison, que ça n’est que le début d’une grande ère avec l’équipe Arkéa-Samsic". Si la crise liée au coronavirus risque de repousser pour de longues semaines la suite de la domination de Nairo Quintana et son retour au sommet, on voit mal, quand la saison reprendra, ce qui pourrait l’empêcher de continuer à sévir en montagne. Et continuer de magnifier un mariage aussi improbable que magique, jusqu’ici, avec Arkéa-Samsic.

Nairo Quintana | Cycling / Tour de la Provence | ESP Player Feature

Nairo Quintana | Cycling / Tour de la Provence | ESP Player FeatureGetty Images