Getty Images

Garcia Cortina puissante surprise

Garcia Cortina puissante surprise

Le 10/03/2020 à 17:18Mis à jour Le 10/03/2020 à 17:52

PARIS-NICE - Dans un sprint difficile disputé vent de face, Ivan Garcia Cortina (Bahrain-Mclaren) a fait parler sa puissance pour dominer un Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) qui semblait fort lui aussi. Comme lors des deux premiers jours, le peloton était nerveux mais personne ns'est fait piéger et Maximilian Schachmann conserve le maillot jaune.

Au bout d’une nouvelle journée tendue comme une bordure, mais sans grand battu cette fois-ci, Paris-Nice a souri à un invité surprise ce mardi à La Châtre. Rouleur-sprinteur en devenir chez Bahrain-McLaren, Ivan Garcia Cortina s’est révélé le plus fort dans un sprint de costauds, vent de face et faux-plat montant. L’Espagnol de 24 ans remporte cette 3e étape devant Peter Sagan et Andrea Pasqualon. Pas de changement au général. Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) conserve le maillot jaune à la veille du contre-la-montre de Saint-Amand-Montrond.

Tout en puissance, Garcia Cortina a déboité Sagan dans les 100 derniers mètres pour aller chercher la deuxième victoire de sa carrière après son succès sur les routes du Tour de Californie l’an dernier, déjà en World Tour. Le sort l’y a bien aidé. Sous la flamme rouge, les favoris Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) et Caleb Ewan (Lotto-Soudal) étaient en effet idéalement emmenés par leurs équipiers. Mais ces deux-là ont finalement été pris dans une chute, à environ 500m du but.

Vidéo - Une chute puis Ivan Garcia Cortina a déposé Peter Sagan : le sprint final en vidéo

02:41

Devriendt, seul fuyard de la journée

Premier Français, Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic) a pris la 5e place, juste devant Rudy Barbier et Anthony Turgis. Vainqueur la veille à Châlette-sur-Loing, Giacomo Nizzolo (Trek-Segafredo) se contente de la 8e place. Toujours deuxième du général, le porteur du maillot vert revient à 13’’ de Schachmann à la faveur de deux secondes de bonifications prises au premier sprint intermédiaire.

C’est lors du second sprint bonifications, à 19 kilomètres de l’arrivée, que la course s’est emballée. L’unique échappée de la journée, le Belge Tom Devriendt (Circus-Wanty Gobert), venait d’être repris après plus de 180 kilomètres de fugue vent de face, à 36km/h de moyenne. Deceuninck-Quick Step a alors accéléré car le sprint coïncidait avec un changement de direction qui offrait un vent de côté. Le peloton a progressivement fondu. Mais contrairement aux deux précédentes journées, il n’a pas véritablement explosé. Une bonne soixantaine de coureurs était ainsi encore présente avant le sprint final. Dont Thibaut Pinot, Vincenzo Nibali, Sergio Higuita, Julian Alaphilippe et Nairo Quintana, principaux candidats à la victoire.

Mercredi, Alaphilippe sera sur ses terres, à Saint-Amand-Montrond, où se jouera un rendez-vous très attendu dans ce Paris-Nice : un contre-la-montre de 15 kilomètres. S’il ne devrait pas entraîner la chute du leader Schachmann, très bon rouleur, le général devrait à coup sûr subir un nouveau remodelage.