Getty Images

Kragh Andersen crack du chrono, Schachmann plus que jamais en jaune

Kragh Andersen crack du chrono, Schachmann plus que jamais en jaune

Le 11/03/2020 à 16:27Mis à jour Le 11/03/2020 à 17:57

PARIS-NICE - Soren Kragh Andersen (Sunweb) a remporté la 4e étape, un contre-la-montre difficile tracé sur 15 kilomètres autour de Saint-Amand-Montrond. Battu de cinq secondes par le Danois, Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) fait la bonne opération en reprenant du temps à tous ses adversaires. Julian Alaphilippe termine 18e à 36 secondes, Thibaut Pinot en concède 50.

Il continue de poser sa patte sur Paris-Nice. Déjà leader de cette 78e édition au départ de ce chrono de 15 kilomètres autour de Saint-Amand-Montrond, Maximilian Schachmann a encore frappé très fort en prenant la 2e place pour conforter sa tunique de leader. L’Allemand de la Bora-Hansgrohe n’a concède que 6’’ à Soren Kragh Andersen (Sunweb), vainqueur pour la première fois de sa carrière dans la discipline. Au classement général, Schachmann compte désormais 58’’ sur le Danois, son nouveau dauphin, et 1’01’’ sur son équipier Felix Grosschartner. Déception pour Julian Alaphilippe, qui évoluait à domicile ce mercredi mais qui doit se contenter de la 18e place (+ 36’’).

Vidéo - Une entame gérée et un final en boulet de canon : la victoire de Kragh Andersen en vidéo

01:14

Kragh Andersen enfin récompensé en chrono

Alors que Stefan Küng (Groupama-FDJ) et Victor Campenaerts (NTT Pro Cyling) faisaient office de favoris, les deux hommes ont été surpris par un contre-la-montre piégeux, avec une première partie vallonnée avant un retour vers la ligne d’arrivée plus rectiligne mais balayé par un fort vent de face. Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) a lui longtemps cru pouvoir aller chercher la victoire d’étape mais il n’a rien pu faire face à la fusée danoise.

Déjà parti sur un bon tempo (1’’ de mieux que De Gendt après 7km), le vainqueur de Paris-Tours 2018 a fait la différence sur la seconde partie du tracé, où le coureur de la Sunweb a pu faire parler sa puissance pour reprendre 11’’ à De Gendt et 13’’ à Schachmann. Plus que suffisant pour devancer l’Allemand (+ 6’’) et son compatriote de la Deceuninck-Quick Step, Kasper Asgreen (+ 12’’). Souvent placé en contre-la-montre (sept top 10 en World Tour), le Danois n’avait encore jamais gagné dans la discipline. C’est désormais chose faite. Avec ce succès, il se replace surtout à la 2e place du général. Mais déjà loin de Schachmann.

Vidéo - Le paradoxe Alaphilippe, "pas déçu" d'être 17e malgré l'espoir de "faire une grosse performance"

00:53

Le bon coup de Schachmann

Maillot jaune sur les épaules, l’Allemand a bien cru pouvoir faire coup double ce mercredi. Excellent sur la section vallonnée (7’’ d’avance sur Kragh Andersen), il n’a pas calé sur le plat, porté par des jambes fantastiques en ce début de saison. S’il doit laisser la victoire d’étape au Danois, Schachmann réalise une nouvelle très bonne opération dans la course à la victoire finale en reprenant du temps à tous ses adversaires directes. Le meilleur d’entre eux, Dylan Teuns (Bahrain-Merida), concède 36’’ alors que le surprenant Sergio Higuita (EF Pro Cycling) ne perd lui que 46’’, à peine moins que Nairo Quintana (Arkéa-Samsic, + 51’’) ou Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo, + 53’’). Mais, au général, tous ses hommes sont désormais à plus d’une minute de Schachmann, qui possède une marge conséquente avant la montagne.

Côté Français, on attendait évidemment beaucoup de Julian Alaphilippe. Natif de Saint-Amand-Montrond, le puncheur de la Deceuninck-Quick Step connaissait parfaitement les routes de ce chrono. Mais le Tricolore n’avait pas les mêmes jambes qu’en juillet dernier, lorsqu’il avait dominé le contre-la-montre du Tour de France. Il termine malgré tout meilleur Français (18e, + 36’’), juste devant Pierre Latour (AG2R La Mondiale, 20e à 40’’). Autre déception avec la 26e place de Thibaut Pinot (+ 50’’), pas étonné de sa performance qui "reflète sa forme du moment" mais qui recule à la 14e place du général, à 1’30’’ de Schachmann. Les espoirs de victoire finale semble bien loin…

Vidéo - Pinot : "Ce n'est pas un vélo qui te fait gagner un chrono"

02:25