Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a dominé certains des meilleurs sprinteurs du monde à Biot, au sommet d’une montée de 1,5 kilomètre. Le Slovène a prouvé qu’il était intouchable sur ce Paris-Nice. C’est sa deuxième victoire dans cette édition 2021 après la 4e étape qui est arrivé dans la côte de Chiroubles. Le coureur de la Jumbo a prouvé qu’il était bien l’un des meilleurs coureurs du monde lors des arrivées au sommet. Grâce à ce succès, il a consolidé son maillot jaune de leader. Christophe Laporte (Cofidis, Solutions Crédits) et Michael Matthews (Team BikeExchange) ont franchi en 2e et 3e position.
Jusqu’au 21 mars, l’abonnement à l’application Eurosport est à -50% pour un an, 34,99€ au lieu de 69,99€, pour suivre la saison de cyclisme en LIVE et sans PUB
Paris - Nice
Critiqué dans la victoire, moqué dans la défaite : Roglic, la défiance permanente
15/03/2021 À 22:58

Astana va devoir faire un choix

L’étape a été marquée par l’abandon de Brandon McNulty (UAE – Team Emirates), 3e du classement général au départ de Brignoles, un adversaire de moins pour Roglic. Ses adversaires ont eu l’envie de le mettre en difficulté mais ils n’ont jamais réussi à l’inquiéter. Après une telle démonstration de force du Slovène, ses poursuivants ont donc le devoir de tenter le tout pour le tout lors de la prochaine étape qui arrivera au sommet de la Colmiane.
Avec trois coureurs dans les huit premiers, la formation Astana – Premier a l’obligation de faire un choix et son ambition a toujours été de remporter cette "Course au Soleil". Du côté des Français, Pierre Latour (Total Direct Enegie, 9e), Aurélien Paret-Peintre (AG2R Citroen Team, 10e), David Daudu (Groupama-FDJ, 11e) ont moins d’une minute et trente secondes de retard sur le maillot jaune.

Laporte y a cru, mais...

Mais il n’y a pas eu qu’une seule bataille entre les favoris lors de cette 6e étape. Le coureur de la formation Cofidis, Solutions Crédits, Anthony Perez a marqué de précieux points dans la lutte au classement de la montagne et on ne voit plus qui pourrait lui contester ce maillot à pois. Il a pris part à l’échappée du jour en compagnie de Julien El Farès (EF Education - Nippo), Victor Campenaerts (Team Qhubeka - ASSOS), Alexey Lutsenko (Astana - Premier Tech), Kenny Elissonde (Trek – Segafredo) et Jonathan Hivert (B&B Hotels p/b KTM). Mais c’est un quatuor qui a tenté de se jouer la victoire, Perez et Hivert ont été décroché dans la descente du col du Ferrier. Ce groupe a longtemps rivalisé avec le peloton des favoris mais le problème mécanique de Lutsenko a désorganisé les relais et la puissance du Kazakh a condamné les chances de victoire de ce qui était désormais un trio.
Kenny Elissonde a tenté sa chance en solitaire puis en duo avec Jonas Rutsch (EF Education), mais ils ont été rattrapés dans le final de l’étape. L’Allemand a d'abord cru en ses chances après avoir distancé le Français, malheureusement, la formation de Deceuninck –Quick Step et le peloton des favoris ont repris le jeune cycliste de 23 ans dans la montée finale qui a emmené les coureurs sur la ligne d’arrivée.
Florian Sénéchal a pris la tête du peloton sous la flamme rouge et il a pensé pouvoir déposer son leader, Sam Bennett dans un fauteuil. Mais son relai a fait exploser l’Irlandais et Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic). L’accélération de Guillaume Martin à 400 mètres de l’arrivée a servi de rampe de lancement à Christophe Laporte, mais ce vendredi, un homme a été au-dessus des autres : un certain Primoz Roglic.
Paris - Nice
Roglic et ASO, une histoire d’amour qui finit toujours mal
14/03/2021 À 23:07
Paris - Nice
Un scénario dingue et le calvaire de Roglic : le résumé de l'ultime étape
14/03/2021 À 19:30