Les favoris de la première étape n'ont pas su prendre le bon train pour le deuxième acte. Entre Oinville-sur-Montcient et Amilly , il a fallu attendre l'emballage final pour voir réellement de l'action. Cees Bol (Team DSM) a été le plus fort dans un sprint à effectif réduit, après une chute dans les derniers hectomètres. Mads Pedersen (Trek-Segafredo) s'est classé deuxième, devant Michael Matthews (BikeExchange). L'Australien s'est emparé du maillot jaune grâce, notamment, aux 5 secondes de bonifications qu'il a récoltées lors des sprints intermédiaires. Sam Bennett a échoué tout près du podium et a donc légué sa place de leader.
Jusqu’au 21 mars, l’abonnement à l’application Eurosport est à -50% pour un an, 34,99€ au lieu de 69,99€, pour suivre la saison de cyclisme en LIVE et sans PUB
Paris - Nice
Critiqué dans la victoire, moqué dans la défaite : Roglic, la défiance permanente
15/03/2021 À 22:58

Démare et Bouhanni gênés par une chute, Bol le plus fort : l'arrivée de la 2e étape en vidéo

Cees Bol a surpris son monde, ce lundi. Le jeune néerlandais de 23 ans, 40e lors de l'étape inaugurale, a réglé l'ancien champion du monde, Pedersen, et l'Australien Matthews dans un sprint en faux-plat montant. Bol a su profiter d'une chute au milieu du peloton à 700 mètres de l'arrivée, dans laquelle ont été entraînés Nacer Bouhanni et Alexander Kristoff, pour s'imposer assez largement. Bryan Coquard était parfaitement placé en troisième position avant l'ultime accélération. Mais le Français, finalement 4e juste devant Bennett (5e), s'est fait dépasser sur la ligne par Michael Matthews (3e).

Bol : "La Trek-Sagafredo a fait un gros travail et je m'en suis servi"

Matthews nouveau maillot jaune

Profitant d'une moyenne de 40km/h dans le peloton durant quasiment toute la course, Michael Matthews est allé grappiller toutes les secondes qu'il pouvait pour s'emparer du maillot jaune. Élu combatif du jour, l'Australien a récupéré un total de 5 secondes de bonifications lors des deux sprints intermédiaires. Un pécule qui va lui permettre de prendre le départ du contre-la-montre de Gien, mardi, en tête du classement général. Autour de Gien, sur 14 kilomètres et avec une rampe finale qui pourrait surprendre, les favoris de ce Paris-Nice ne pourront plus se cacher avec deux premiers jours très calmes pour eux. Une première hiérarchie devrait se dessiner.
Symbolisée par son final chaotique, cette étape a surtout été marquée par les chutes. A 33km de l'arrivée, George Bennett a été le premier à tomber lors d'un ralentissement du peloton dans un village. Le champion de Nouvelle-Zélande, coéquipier de Primoz Roglic, a été sonné et bien sauvé par son casque. Il est finalement reparti avant de réintégrer le peloton en fin de parcours.

Abandon d'Alexis Vuillermoz

Alexis Vuillermoz n'a, lui, pas eu cette chance. Pris dans une chute à l'arrière du peloton à 23km d'Amilly, le Français, resté à terre, s'est rapidement tenu la clavicule, avant d'être contraint d'abandonner. Il est le deuxième coureur à quitter la Course au soleil, après Richie Porte, dimanche.
Mardi, les coureurs de ce Paris-Nice 2021 feront escale à Gien pour un contre-la-montre de 14km. Fabien Doubey (Total Direct Energie), qui a conforté son avance au classement de la montagne (10 points), est assuré de conserver son maillot à pois au moins jusqu'à mercredi. Sam Bennett (Deceuninck-Quick-Step) portera désormais le maillot vert, après avoir cédé sa tunique jaune à Michael Matthews (BikeExchange). Quant au maillot blanc de meilleur jeune, Florian Vermeersch (Lotto Soudal) s'en empare.
Paris - Nice
Roglic et ASO, une histoire d’amour qui finit toujours mal
14/03/2021 À 23:07
Paris - Nice
Un scénario dingue et le calvaire de Roglic : le résumé de l'ultime étape
14/03/2021 À 19:30