Il était le grand favori et il n’a pas déçu. Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) a remporté́ la 1re étape de Paris-Nice à Saint-Cyr-l’Ecole devant Arnaud Démare (Groupama-FDJ) et Mads Pedersen (Trek-Segafredo). Malgré́ les nombreuses attaques dans le final, la victoire a fini par se jouer au sprint entre les hommes les plus rapides du peloton. C’est déjà la troisième victoire de l’Irlandais depuis le début de la saison après ses deux succès d’étape à l’UAE Tour.
Sa formation a contrôlé durant une bonne partie de la course l’écart avec l’échappée avant de se faire oublier dans les derniers kilomètres. Ses coéquipiers ont su faire l’effort nécessaire pour le replacer à la flamme rouge. Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix) et Bryan Coquard (B&B Hôtels) complètent le top 5.
Paris - Nice
Critiqué dans la victoire, moqué dans la défaite : Roglic, la défiance permanente
15/03/2021 À 22:58

Matthews prends les bonifications, Gilbert anime la course

La première partie de cette étape a été beaucoup moins mouvementée que la seconde. Durant de nombreux kilomètres, c’est Fabien Doubey (Total Direct Energie) qui a ouvert la route et franchi la côte de Senlisse (3e catégorie) et celle de Méridon (3e catégorie) seul en tête. Lors du premier sprint intermédiaire à Châteaufort, on a cru que les favoris de l’étape allaient se battre pour les secondes de bonification mais finalement, seul Michael Matthews (Team BikeExchange) a pris le soin de se détacher. Il a, de ce fait, passé la ligne en deuxième position derrière Fabien Doubey. Lors du premier passage sur la ligne à Saint-Cyr-l’Ecole, le peloton a décidé d’accélérer. Une décision qui a condamné les chances de victoire de l’homme de tête.
À 55 kilomètres de l’arrivée, un habitué des routes de Paris-Nice, un certain Philippe Gilbert (Lotto Soudal) a décidé de relancer la course. Accompagné de son coéquipier Stefano Oldani mais aussi d’Anthony Perez (Cofidis, Solutions Crédits) et Chris Lawless (Total Direct Energie), ils ont faussé compagnie au peloton. Ce quatuor a rejoint Fabien Doubey après quelques hectomètres, mais Chris Lawless a vite coupé son effort. Philippe Gilbert, Stefano Oldani, Fabien Doubey et Anthony Perez ont tenu tête au peloton durant une vingtaine de kilomètres alors qu’ils n’avaient que 30'' d’avance. Ils ont finalement été repris au pied de la côte de Méridon. Fabien Doubey n’a pas eu besoin de passer en tête de cette montée, il avait déjà les points nécessaires pour endosser le maillot de meilleur grimpeur.

Porte déjà contraint à l'abandon

Mais l’évènement majeur au pied de cette difficulté a été la chute de Richie Porte (Ineos Grenadiers). Et on a vite compris la gravité de la situation lorsque l’on a vu l’Australien s’empresser d’aller à la voiture médicale. Porte a voulu remonter sur son vélo mais il a fini par abandonner à quelques kilomètres de l’arrivée. Pendant ce temps-là, le course a connu un nouveau rebondissement alors que le peloton arrivait une nouvelle fois à Châteaufort pour un second sprint intermédiaire. Tiesj Benoot (Team DSM) a accéléré en premier mais c’est Michael Matthews qui a remporté ce sprint.

La hanche touchée et Porte déjà dehors : sa chute et son abandon en vidéo

Et c’est à ce moment précis que Pierre Latour (Total Direct Energie) a décidé d’attaquer en compagnie de Soren Kragh Andersen (Team DSM), Edward Theuns (Trek-Segafredo), Mattia Cattaneo (Deceuninck-Quick Step), David de La Cruz (UAE Team Emirates), Cyril Gautier (B&B Hotels) et Kristian Sbaragli (Alpecin-Fenix), rattrapés plus tard par l’un des favoris de l’épreuve, Aleksandr Vlasov (Astana – Premier Tech) et son coéquipier, le champion d’Espagne, Luis Leon Sanchez. Mais les équipes de sprinteur ont contrôlé la course et c’est un peloton groupé qui a passé la flamme rouge.
Le train de la Bora-Hansgrophe a déposé Pascal Ackermann dans les meilleures conditions possibles mais l’Allemand a terminé sixième de ce sprint remporté par Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step). L’Irlandais s’élancera lors de la 2e étape de ce Paris-Nice avec le maillot jaune de leader tandis qu’Arnaud Démare (Groupama-FDJ) portera le maillot vert. Fabien Doubey (Total Direct Energie) aura quant à lui le maillot à pois de meilleur grimpeur et Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix), le maillot blanc de meilleur jeune. À noter la présence de cinq Français dans le Top 11 (2e : Arnaud Démare, 5e : Bryan Coquard, 8e : Christophe Laporte, 10e : Rudy Barbier et 11e : Anthony Turgis).

Chute, frottements ou Démare : rien n'a pu priver Bennett de la première étape

Paris - Nice
Roglic et ASO, une histoire d’amour qui finit toujours mal
14/03/2021 À 23:07
Paris - Nice
Un scénario dingue et le calvaire de Roglic : le résumé de l'ultime étape
14/03/2021 À 19:30