Ce n’est qu’une confirmation. Mais elle est cinglante. Egan Bernal est bien plus en forme que Christopher Froome, à moins d’un mois du Tour de France (29 août - 20 septembre). Le vainqueur sortant de la Grande Boucle l’a prouvé ce lundi, sur les pentes du col de Beyrède, en s’adjugeant la 3e étape de la Route d’Occitanie, coupant la ligne cinq minutes avant son coéquipier britannique (34e à 5’11"). Grâce à ce succès acquis devant un autre coureur Ineos, le Franco-Russe Pavel Sivakov (2e à 10"), Bernal prend les commandes de l’épreuve. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a quant à lui réalisé une performance correcte (4e, à 31").

Route d'Occitanie
Pour l'instant, Froome montre patte blanche
03/08/2020 À 20:48

Le Colombien, rentré en Europe mi-juillet pour peaufiner sa préparation en Andorre, et qui avait annoncé avant le début de l'épreuve vouloir "se faire plaisir et monter en puissance jusqu'au Tour" a frappé fort et rappelé qu'il serait bien le principal favori à sa propre succession au début de la prochaine Grande Boucle.

Barguil et Bardet dans le Top 10

Parmi les autres têtes d'affiche, les Français Warren Barguil (Arkea Samsic, 6e à 1'09") ou encore Romain Bardet (Ag2r La Mondiale, 8e à 1'18"), l'Australien Richie Porte (Trek-Segafredo, 7e à 1'11"), ont également fini dans le Top 10 mais à plus d'une minute du prodige colombien. C'est Aleksandr Vlasov (Astana), qui a complété le podium du jour (3e, à 17").

Dans cette étape de montagne ponctuée de quatre cols, dont trois de 1re catégorie, plus de 4.000 mètres de dénivelé et une montée finale longue de 10,9 km (7,2% de moyenne), c'est l'équipe Ineos, impressionnante de maîtrise, qui a fait l'essentiel du travail.

Froome équipier, Bernal à sa main : le rouleau-compresseur Ineos a encore frappé

Froome à la planche

Face à la puissance de l'équipe britannique, l'échappée matinale, animée notamment par les Français Lilian Calmejane (Total-Direct Energie) et Julien Bernard (Trek-Segafredo), a finalement rendu les armes à 10 km de l'arrivée.

C'est le moment qu'a choisi Bernal pour essorer ses adversaires, après le travail de ses équipiers, un rôle que Christopher Froome a adopté en dictant le tempo du peloton. Encore incertain d'être sélectionné sur la prochaine Grande boucle, lui qui a pourtant remporté l'épreuve à quatre reprises, Froome a donc terminé à plus de cinq minutes de son jeune coéquipier. Mais en se mettant dans une posture de bras droit.

La dernière étape de cette route d'Occitanie est- prévue mardi entre Lectoure et Rocamadour (sud-oust de la France). Egan Bernal devrait y conserver son maillot orange de leader, sauf surprenante défaillance dans le dernier kilomètre, escarpé.

Avec AFP

Route d'Occitanie
Pinot s’est rassuré : "Il ne me manque pas grand-chose…"
03/08/2020 À 18:07
Tour de France
Le Tour partira de Copenhague en 2022, pas en 2021
03/08/2020 À 12:11