La poussière a suppléé la boue cette année, mais la 13e édition des Strade Bianche restera une cuvée magnifique, marquée par un sublime mano a mano entre Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) et Jakob Fuglsang (Astana). Le Français, qui participait pour la première fois à la classique italienne, est finalement sorti vainqueur du duel, devenant le premier Français à lever les bras en vainqueur sur la Piazza del Campo de Sienne, baignée par le soleil de Toscane. Une victoire somptueuse pour le maillot à pois du Tour, dont les qualités d'équilibriste et de puncheur ont épousé à merveille les tortueux chemins blancs italiens, comme prévu.
Strade Bianche
Une tactique parfaite pour un grand bonheur : revivez le succès d'Alaphilippe en 2019
06/03/2021 À 06:58
Ancien spécialiste du cyclo-cross (vice-champion du monde juniors en 2010), Alaphilippe n'avait encore jamais disputé la classique italienne. Il avait follement envie de la découvrir et son coup d'essai s'est révélé gagnant. La course s'est débridée dans le 8e des 11 secteurs (il y avait 63 kilomètres de chemin sur les 184 que comprenait le parcours), à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée. Une quinzaine d'hommes s'est alors détachée, laissant notamment derrière eux Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida), Geraint Thomas (Sky) et Stefan Küng (Groupama-FDJ).

Intenable Fuglsang

À 23 kilomètres de l'arrivée, Fuglsang a fait une nouvelle sélection en attaquant sur un nouveau chemin de terre en montée. Wout Van Aert (Lotto-NL Jumbo) l'a suivi comme son ombre. Et après un temps d'attente, Alaphilippe les a rejoints, avec le jump qu'on lui connaît. Cinq kilomètres plus loin, Van Aert a cédé pour laisser les deux hommes seuls en tête. Le reste du groupe était résigné, pour la grande frustration de Tim Wellens et Tiesj Benoot (Lotto-Soudal), le tenant du titre.
Très en forme après sa victoire sur le Tour d'Andalousie, Fuglsang a tenté à plusieurs reprises de distancer Alaphilippe, qui a montré quelques signes de fatigue, sans jamais céder. Dans le final, un jeu de poker-menteur a permis à Van Aert de revenir sur le duo sous la flamme rouge. On attaquait alors la terrible Via Santa Caterina (500m à plus de 12%), là même où le Belge avait mis pied à terre l'an dernier.

Le contre décisif d'Alaphilippe à 300m de la ligne

À 500 mètres de l'arrivée, Fuglsang a placé son démarrage final. Alaphilippe a répondu sans vaciller puis a placé un contre décisif à 300m de la ligne. Suffisant pour s'imposer avec deux secondes d'avance sur Fuglsang à Sienne. Comme l'an dernier, Van Aert complète le podium (+27''). Présenté comme le co-leader de Deceunick-Quick Step avec Alaphilippe après son succès sur le Nieuwsblad, Zdenek Stybar prend la 4e place (+1'00) devant Benoot, Greg Van Avermaet (CCC) et Alexey Lutsenko (Astana).
Alaphilippe ne pouvait pas mieux lancer sa campagne italienne après une reprise réussie en Amérique du Sud (deux victoires sur le Tour San Juan et une autre sur le Tour de Colombie). De quoi aborder Tirreno-Adriatico (dont le parcours semble taillé pour lui) avec un maximum de confiance.
Strade Bianche
Alaphilippe : "Je vais essayer de gagner tout ce que je peux"
09/03/2019 À 17:08