Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) a eu le nez fin dans le final de cette 2e étape de Tirreno-Adriatico entre Camaiore et Chiusdino (202 km) ! Alors que Joao Almeida, encore en tête à 50 mètres de la ligne, a longtemps cru en ses chances, Alaphilippe a décidé de lancer le sprint quitte à faire perdre son coéquipier portugais. Un pari gagnant du champion du monde qui a franchi la ligne en première position devant Mathieu van der Poel (Alpecin – Fenix) et Wout Van Aert (Jumbo-Visma). C’est le premier succès du Français en 2021 qui a terminé deuxième du Tour de la Provence et des Strade Bianche.
Cette étape n’a pas présenté de difficultés majeures mais on a eu la chance d’assister à un vrai spectacle. C’est le vainqueur du Tour de France 2019, Egan Bernal (Ineos Grenadiers) qui a lancé les hostilités à 35 kilomètres de l’arrivée au pied du Poggio alla Croce (3,5 kilomètres à 7% de moyenne) accompagné de Kasper Asgreen (Deceuninck – Quick Step) et Jasper De Buyst (Lotto Soudal) avant de se faire reprendre.
Tirreno - Adriatico
Bardet, Alaphilippe, Pinot : Trois courses différentes mais le même constat encourageant
17/03/2021 À 10:45

Van Aert toujours leader du général, Pinot distancé

C’est son coéquipier de la formation Ineos Grenadiers, Pavel Sivakov, qui a décidé de relancer la course au sommet de ce Poggio alla Croce. Simon Yates (Team Bike Exchange), Joao Almeida (Deceuninck – Quick Step) et Mikel Landa (Bahrain – Victorious) ont suivi le mouvement et ce quatuor a résisté au peloton jusqu’aux 300 derniers mètres. L’endroit où Julian Alaphilippe a anticipé le sprint du peloton. Wout Van Aert a conservé la tête du classement général à l’issue de cette étape.
Alors que l’on attendait plutôt un écrémage ce samedi lors de la 4e étape, certains des favoris ont déjà perdu toute chance de victoire dans ce Tirreno-Adriatico. Marc Soler (Movistar) a été distancé dans le final de cette étape, tout comme Ilnur Zakazin (Gazprom – RusVelo) et Simon Yates (Team BikeExchange). Ce dernier a pourtant fait partie du quatuor de tête qui aurait pu se jouer la victoire dans les derniers hectomètres. Mais le Britannique a manqué de "jus" dans le final et il a donné l’impression d’être collé à la route tant il a été incapable de suivre le rythme du peloton. Du côté des Français, hormis Julian Alaphilippe, Romain Bardet (24e) est le seul qui a réussi à terminer dans le même temps que le vainqueur du jour.

Gaudu : "Avec Pinot, on ne s’est jamais tiré dans les pattes et ça fonctionne"

Cette étape a également permis de mettre en évidence l’état de forme de certains coureurs qui ne visaient pas forcément le classement général.. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a été décroché du peloton dès les premiers hectomètres du Poggio alla Croce tout comme ses coéquipiers Stefan Küng et Valendin Madouas. Le Français a pourtant fait l’effort nécessaire pour se replacer au pied de cette montée de trois kilomètres mais cet effort a été, certainement, celui de trop. Il a franchi la ligne d’arrivée avec 9 minutes de retard sur le vainqueur du jour. Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) que l’on a pourtant cité parmi les favoris au départ de Camaiore a, lui aussi, lâché prise loin de l’arrivée avant même la première accélération d’Egan Bernal.
Tirreno - Adriatico
Pogacar, toujours plus complet, toujours plus dominant
16/03/2021 À 17:36
Tirreno - Adriatico
Un temps canon, une première place assurée avec brio : l'arrivée de Pogacar en vidéo
16/03/2021 À 16:00