Getty Images

La machine Valverde est complètement relancée

La machine Valverde est complètement relancée

Le 25/02/2018 à 14:01Mis à jour Le 25/02/2018 à 17:20

TOUR D’ABOU DABI - Déjà vainqueur à Valence au début du mois, Alejandro Valverde (Movistar) a confirmé sur l’ascension de Jebel Hafeet qu’il avait pleinement retrouvé ses moyens. Le vétéran espagnol a dominé l’étape-reine devant Miguel Angel Lopez (Astana) et Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors) pour s’adjuger la victoire au classement général.

Alejandro Valverde (Movistar), encore et toujours, quelles que soient les épreuves à surmonter. Le vétéran espagnol a montré dimanche qu’il restait un gagneur invétéré en dominant l’étape-reine du Tour d’Abou Dabi, sur les pentes de Jebel Hafeet (10,8km à 6,6%). Vainqueur devant Miguel Angel Lopez (Astana) et Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors), Valverde remporte également le classement général. Sa première victoire sur une épreuve World Tour depuis sa grave blessure sur le Tour de France en juillet dernier.

"Il n’y a pas de secret, c’est ma passion", a commenté Valverde, qui avait reconnu l’ascension finale trois fois le week-end dernier. "À Majorque les sensations étaient déjà bonnes et maintenant je confirme que je suis bien. On commence l’année aussi bien qu’en 2017." Tours d’Andalousie, de Catalogne et du Pays-basque, Flèche wallonne et Liège-Bastogne-Liège, Valverde avait tout emporté sur son passage au printemps dernier. Le voilà reparti sur les mêmes bases victorieuses.

Lopez et Alaphilippe ont dû s’incliner face à leur aîné

Solide tout au long de la semaine, dans les bordures comme sur le contre-la-montre de samedi, Valverde a étalé sa classe sur la difficile ascension de Jebel Hafeet. La course s’est véritablement décantée à 7km du sommet, lorsque l’Espagnol a planté une première banderille pour rejoindre Davide Formolo (Bora-Hansgrohe). Le lieutenant de Rafal Majka avait légèrement anticipé l’explication des favoris de ce Tour d’Abou Dabi. Au même moment, le porteur du maillot rouge de leader Rohan Dennis (BMC) lâchait prise dans un peloton réduit.

Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors) s’est montré le plus prompt à accompagner l’Espagnol et un groupe de costauds s’est constitué autour des deux puncheurs, accompagnés de Rafal Majka, Miguel Angel Lopez (Astana) et Wilco Kelderman (Team Sunweb), le mieux placé au général après le chrono de samedi. Le Colombien Lopez, vainqueur sur Jabal Al Akhdhar la semaine dernière à Oman, a tenté de faire la différence dans les 4 derniers kilomètres, avant de voir Valverde revenir sur lui à 2,5 km du but pour l’aligner au sprint. À 15”, Alaphilippe a pris la 3e place au sommet, signe de sa belle condition avant Paris-Nice.

0
0