Getty Images

Viviani, le sprinteur dans le vent

Viviani, le sprinteur dans le vent
Par Eurosport

Le 22/02/2018 à 14:06Mis à jour Le 22/02/2018 à 14:10

TOUR D’ABOU DABI - Après le Tour Down Under et le Tour de Dubaï, Elia Viviani (Quick-Step Floors) a encore frappé pour sa troisième course de la saison, jeudi, au bout d’une étape animée par les bordures.

Un sprint après une étape marquée par les bordures : le deuxième jour de course sur le Tour d’Abou Dabi semblait cousu main pour les Quick-Step Floors… Et Elia Viviani a effectivement trouvé l’ouverture jeudi à Yas Beach, en dominant Danny Van Poppel (Lotto NL-Jumbo) et Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe) après 154 kilomètres animés. Le sprinteur italien, qui a rejoint la formation belge cette saison, décroche déjà sa cinquième victoire sous ses nouvelles couleurs.

Et pendant ce temps-là, Kittel...

Viviani faisait pourtant partie des coureurs piégés dans un deuxième groupe lorsque le peloton s’est morcelé sous l’effet d’un fort vent de côté, à une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée. "On avait tenté de faire une bordure cinq kilomètres plus tôt mais ça n’avait pas fonctionné”, a expliqué le vainqueur du jour à l’arrivée. "Ce n’était pas le bon moment et ensuite je me suis retrouvé piégé mais toute l’équipe m’a attendu, à part Julian (Alaphilippe) qui joue le général. Il y avait d’autres sprinteurs, comme Alexander Kristoff et on est revenu quand on s’est retrouvé avec vent de face.”

Tout sourit à Elia Viviani tandis que Marcel Kittel (Katusha-Alpecin), son prédécesseur chez Quick-Step, est encore apparu à la peine, finissant seulement 82e de l’étape alors qu’il était parvenu à accrocher la bonne bordure. Pendant que l’Allemand reste en quête d’un premier bouquet cette saison, Elia Viviani espère lui confirmer sa forme étincelante à Paris-Nice et surtout Milan-Sanremo. D’ici là, il lui reste une occasion de briller au sprint vendredi sur le Tour d’Abou Dabi, avant de voir les prétendants au général s’expliquer contre-la-montre (samedi) et sur l’ascension de Jebel Hafeet (dimanche).

0
0