Getty Images

Cav’ à terre, Kristoff danse

Cav’ à terre, Kristoff danse

Le 21/02/2018 à 15:16Mis à jour Le 21/02/2018 à 15:22

TOUR D’ABOU DABI - Alexander Kristoff (UAE Team Emirates) s’est imposé mercredi à Madinat Zayed au terme d’une 1re étape marquée par l’abandon de Mark Cavendish (Dimension Data). Le Britannique est tombée dès le départ fictif sur l’épaule qu’il s’était fracturée l’année dernière sur le Tour de France.

Alexander Kristoff (UAE Team Emirates) enchaîne : vainqueur de la dernière étape du Tour d’Oman dimanche, le champion d’Europe a aligné le gratin des sprinteurs mercredi pour l’ouverture du Tour d’Abou Dabi. Le Norvégien a aligné Andrea Guardini (Bardani-CSF) et Caleb Ewan (Mitchelton-Scott) au terme d’une étape qui a vu Mark Cavendish (Dimension Data) quitter la course après une chute dans le départ fictif. Selon les premiers éléments communiqués par son équipe, le Britannique souffre d’une commotion et est touché aux cervicales ainsi qu’à l’épaule qu’il s’était cassée sur le dernier Tour de France.

“D’habitude, je ne suis pas le plus rapide sur ce genre d’étape”, a commenté Kristoff, vainqueur au bout de 189km absolument plats dans le désert d’Abou Dhabi. Mais les Allemands André Greipel (Lotto-Soudal) et Marcel Kittel (Katusha-Alpecin) sont passés côté de leur sprint. “Les derniers kilomètres étaient chaotiques, j’ai perdu mes équipiers mais j’ai pu trouver une ouverture sur la droite”, a expliqué Kristoff. “D’abord j’ai suivi Kittel puis j’ai vu Ewan lancer de loin et j’ai pu le suivre avant de foncer jusqu’à l’arrivée”.

Après un départ légèrement retardé par la chute de Mark Cavendish, cinq coureurs ont immédiatement pris les devants dans le désert d’Abou Dabi : Vincenzo Albanese (Bardiani CSF), Damiano Caruso (BMC), Nikolay Trusov (Gazprom-Rusvelo), Charles Planet (Novo Nordisk) et Toms Skujins (Trek-Segafredo). La mise hors-jeu du Cav’ n’a pas privé le peloton de ses envies d’en découdre au sprint, avec un plateau toujours royal pour se disputer la victoire dans la dernière ligne droite. Une bonne collaboration dans le groupe principal a rapidement condamné les ambitions des échappés, qui auront encore beaucoup de mal à empêcher un sprint jeudi dans la capitale émiratie.

0
0