L'incident est arrivé à moins de vingt kilomètres de l'arrivée. Distancé à cet instant à la suite d'une énorme chute qui a impliqué une cinquantaine de coureurs dix kilomètres plus tôt, Vincenzo Nibali tentait alors de revenir aux côtés des autres favoris et était engagé dans une longue poursuite. Sans doute épuisé par l'effort, soucieux de ne pas perdre de temps, le "Squale" s'est soudainement rapproché de sa voiture pour s'y accrocher. Aussi prononcé qu'incompréhensible, cela lui a permis de revenir sur le groupe de tête, sans pédaler sur plus de 500 mètres. Un geste que n'a pas du tout apprécié le jury des commissaires. La décision, tombée dans la soirée, a été formelle et sans appel : exclusion du vainqueur du Tour de France 2014 mais aussi de son directeur sportif Alexandre Shefer, conducteur de la voiture en infraction.

Milan - Sanremo
Alaphilippe détonateur frustré, Van Aert vainqueur futé
08/08/2020 À 16:26

Aru comme leader de rechange ?

S'ils n'ont rien fait pour empêcher leur leader italien de profiter de cet avantage interdit, les dirigeants d'Astana ont tout de suite compris que la sanction allait être conséquente. Le directeur sportif Stefano Zanini a beau avoir demandé "de la clémence et la peine maximum de 10 minutes de pénalité", le jury des commissaires n'a pas écouté la demande de l'Italien. "La décision appartient au jury technique, nous en avons été informés et nous acceptons la décision", a déclaré à la presse Javier Guillen, directeur général de la Vuelta. "C'est mauvais pour le cyclisme, pour le coureur (Nibali), pour la Vuelta et son image, parce que nous perdons un des favoris." Astana y perd elle une voiture puisqu'elle n'en aura qu'une seule derrière le peloton pendant les 3e et 4e étape. Elle récupèrera une deuxième voiture en course à partir de la 5e étape.

Ce n'est pas une première dans l'histoire des Grands Tours puisque José Joaquim Rojas (Movistar) avait été exclu du Tour de France 2014 pour des raisons similaires. En 2010, c'est tout simplement ... Christopher Froome (Sky) qui avait obligé de quitter le Tour d'Italie pour s'être accroché trop longtemps à la voiture-balai. L'exclusion de Nibali, déjà distancé sur la route puisqu'il avait déboursé dans la montée finale près d'une minute aux autres favoris, pourrait bien profiter à Fabio Aru, co-leader au départ avec NIbali. L'an dernier, le jeune Italien avait pris la 5e place. Après un Tour décevant, le Squale ne se rattrapera pas en Espagne. C'est la première fois depuis 2012 que Nibali ne remporte pas de Grand Tour.

Paris - Nice
Nouvelle journée de folie : Quintana et Alaphilippe perdent tout, Nizzolo lève les bras
09/03/2020 À 15:27
Paris - Nice
Quintana, Pinot, Nibali… Les favoris passés au crible
07/03/2020 À 17:57