Getty Images

Vuelta - Alejandro Valverde remporte la 8e étape devant Peter Sagan

Valverde continue sa moisson

Le 01/09/2018 à 16:50Mis à jour Le 01/09/2018 à 18:17

VUELTA - Alejandro Valverde a toujours faim. L'Espagnol, déjà vainqueur de la 2e étape, a remporté la 8e étape de la course, samedi à Almadén, en battant au sprint Peter Sagan (BORA-Hansgrohe). C'est la 11e victoire de sa carrière sur la course. Rudy Molard (Groupama-FDJ) a conservé son maillot rouge de leader.

Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) a eu le temps d'y croire ce samedi à Almaden. En quête d'un succès sur la Vuelta depuis 2015, année de sa dernière participation, le triple champion du monde semblait avoir fait le plus dur en débordant Ivan Garcia Cortina (Bahrain-Merida) à 100 mètres de la ligne. Mais c'était sans compter sur le retour d'Alejandro Valverde (Movistar). Décidément inusable, l'Espagnol de 38 ans a crucifié Sagan à 25 mètres de la ligne pour remporter la 8e étape devant le Slovaque, deuxième comme la veille, et Danny Van Poppel (LottoNL-Jumbo). C'est déjà son deuxième succès sur ce Tour d'Espagne après son triomphe lors de la 2e étape. Grâce aux bonifications, Valverde revient à 37 secondes de Rudy Molard (Groupama-FDJ), qui conserve son maillot rouge à la veille du retour de la montagne.

Et de onze pour Valverde. Quinze ans après son premier succès sur le Tour d'Espagne, le Murcien totalise désormais onze victoires d'étapes sur les routes de la Vuelta. Ce nouveau bouquet, qui met fin à la série de deux victoires consécutives pour les Français (Nacer Bouhanni puis Tony Gallopin), n'est pas vraiment une surprise vu le profil de l'arrivée. L'étape était toute plane ou presque, mais pas le final. Les dix derniers kilomètres étaient en léger faux-plat montant. Et le dernier kilomètre comprenait des pentes à 5%. Idéal pour un puncheur de sa trempe.

Vidéo - Sagan avait de bonnes jambes, mais Valverde a eu le dernier mot

02:02

Avant la montagne, Molard a passé une journée tranquille

Elia Viviani (73e) et Nacer Bouhanni (23e) ont trouvé ça trop dur, mais Danny van Poppel (3e) et Giacomo Nizzolo (5e) ont montré qu'il était possible de s'illustrer chez les purs sprinteurs. C'est dans une certaine logique que les équipes de ces derniers ont contrôlé la course tout au long de la journée.

Cette tâche n'a pas été bien difficile. Il n'y avait que trois hommes dans l'échappée du jour. Deux Espagnols et un Portugais. Échappés depuis le départ de cette étape de 195 kilomètres, Tiago Machado (Katusha-Alpecin), Jorge Cubero (Burgos-BH) et Hector Saez (Euskadi-Murias) ont compté jusqu'à 12 minutes d'avance, un record depuis le début de la Vuelta. Mais il n'ont jamais réellement eu l'opportunité d'y croire, les équipes des sprinteurs ayant accéléré suffisamment loin de l'arrivée pour s'éviter toute mauvaise surprise. Machado, dernier rescapé du trio, a été repris à six kilomètres de l'arrivée.

Trentième de l'étape du jour, Rudy Molard a passé une journée assez tranquille pour s'assurer dimanche une 4e journée dans la peau du leader de ce Tour d'Espagne. Ce sera peut-être la dernière. Le Rhodanien a moins d'une minute de marge sur ses premiers poursuivants avant cette 9e étape de haute-montagne qui se conclura à La Covatilla (9,8km à 7,1%). Nul doute qu'il y vendra chèrement sa peau.

Peter Sagan et Alejandro Valverde
0
0