Getty Images

Cavagna, le panache enfin récompensé !

Cavagna, le panache enfin récompensé !

Le 13/09/2019 à 17:31Mis à jour Le 13/09/2019 à 23:23

TOUR D'ESPAGNE - Il tournait au tour depuis un moment ! Rémi Cavagna (Deceuninck-QuickStep) a remporté détaché la 19e étape de la Vuelta, vendredi à Tolède. Le Français a battu de cinq secondes Sam Bennett (Bora-Hansgrohe), qui a devancé son coéquipier Zdenek Stybar et le peloton.

Il s'est échappé, il a tenté, il l'a méritée ! Auteur d'un superbe numéro en solitaire, Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick-Step) a remporté vendredi la 19e étape de la Vuelta, longue de 165,2 kilomètres entre Avila et Toledo. Le Français, qui remporte sa troisième victoire pro, a devancé sur la ligne Sam Bennett (Bora-Hansgrohe) et son coéquipier Zdenek Stybar. C'est la quatrième victoire de la formation belge sur cette édition. Pas de changement sur le podium malgré la chute sans gravité de Roglic et Lopez à 65 kilomètres de l'arrivée.

Un contre-la-montre de 25 kilomètres

Il avait plusieurs fois tourné autour, terminant troisième des 10e et 17e étapes. Cette fois, Rémi Cavagna est allé au bout de son rêve. Le Français, présent dans l'échappée du jour, a pris son destin en main en plaçant une attaque puissante à 25 kilomètres de l'arrivée.

Lancé dans un exercice d'effort solitaire dont il raffole, l'Auvergnat de 24 ans a compté jusqu'à trente secondes d'avance sur ses poursuivants avant de finalement s'imposer d'un souffle en haut de la bosse pavée qui amenait à l'arrivée à Toledo. Une victoire en forme de récompense de son panache permanent sur ce Tour d'Espagne.

Vidéo - Cavagna : "Put..., celle-ci, fallait pas la louper"

02:09

Il met ainsi fin de justesse à la disette tricolore sur cette édition et succède à Thibaut Pinot, dernier vainqueur français en Espagne. C'était en 2018, et c'était déjà sur la 19e étape. Pour sa formation Deceuninck-Quick-Step c'est un carton plein : elle place trois coureurs parmi les quatre premiers (Stybar termine 2e et Gilbert 4e) et glane son quatrième bouquet sur cette Vuelta après les deux victoires de Gilbert et celle de Jakobsen.

Roglic et Lopez chutent, Movistar roule...puis s'arrête

Avant cela, cette étape soumise au vent latéral n'a connu qu'une péripétie majeure : une chute à 65 kilomètres de l'arrivée dans un virage qui a vu le leader Primoz Roglic (Jumbo-Visma) et Miguel Angel Lopez (Astana) aller au sol avant de repartir. Retardés à plus d'une minute d'un peloton mené alors tambour battant par les Movistar, les deux leaders auraient pu perdre gros vendredi. Une manœuvre de la formation espagnole qui d'ailleurs fait jaser au vu de son opportunisme mais qui s'est finalement conclue sur un "gentlemen's agreement" avec un regroupement général à 50 kilomètres de l'arrivée. S'il n'a pas lâché de temps au général, Roglic a tout de même perdu un équipier dans l'affaire : Tony Martin, parmi les plus touchés par la chute, a été contraint à l'abandon.

Pas de changement au général final, le Slovène conserve sa tunique rouge devant les Movistar Alejandro Valverde (5e de l'étape) et Nairo Quintana. On pouvait imaginer qu'un sprinteur passant les bosses remporterait cette étape, mais cette Vuelta nous a offert un nouveau scénario plein de suspense et un vainqueur surprise.

Vidéo - Frayeur chez les leaders : Roglic et Lopez sont allés au sol

02:21
0
0