Getty Images

Edet se pare de rouge !

Edet se pare de rouge !

Le 31/08/2019 à 17:05Mis à jour Le 31/08/2019 à 17:47

TOUR D'ESPAGNE - La Vuelta a un nouveau leader : il s'agit de Nicolas Edet (Cofidis). Le Français s'est emparé du maillot rouge au terme de la 8e étape du Tour d'Espagne, courue samedi entre Valls et Iguadala. L'étape est revenue à Nikias Arndt (Sunweb). Il a réglé au sprint ses compagnons d'échappée, dont Nicolas Edet. Battu mais heureux !

Il est l'homme du jour ! Souvent à l'attaque, souvent déçu, Nicolas Edet (Cofidis) tient son heure de gloire. Comme Rudy Molard en 2018, le Français de 31 ans va se parer du maillot rouge de leader de la Vuelta après avoir pris la bonne échappée ce samedi entre Valls et Igualada. Un groupe de 21 qui a profité d'un bon de sortie pour se jouer l'étape qui est revenu à l'Allemand Nikias Arndt (Sunweb).

Pour la troisième fois en sept étapes en ligne, les échappés ont gagné face au peloton. Il faut dire que ce samedi, en Catalogne, les coéquipiers du leader, Miguel Angel Lopez, n'avaient pas envie de faire la guerre. Si l'écart a rapidement atteint les quatre minutes pour les 21 hommes de tête (Arcas, Dillier, Sanchez, Teuns, Koch, Stybar, Ludvigsson, Hagen, Van der Sande , Dlamini, De la Cruz, Guerreiro, Arndt, Tusveld, Stetina, Henao, Aranburu, Lastra, Herrada,Edet et Barcelo), il s'est mis à grimper dès que la pluie a fait son apparition. Personne ne voulait prendre de risque dans le peloton et celui-ci a coupé la ligne à 9'24''.

Edet comme Hinault

Des éléments qui ont donc fait le bonheur de Nicolas Edet. Vainqueur de sa première course professionnelle en 2018 avec une étape (plus le général) du Tour du Limousin, à 30 ans, le grimpeur de la Cofidis fait bégayer l'histoire.

Il y a 41 ans, Bernard Hinault avait déjà endossé le maillot de leader du Tour d'Espagne à Igualada. Le "Blaireau" l'avait conservé jusqu'à l'arrivée à Saint-Sébastien. On souhaite la même réussite à Edet même si elle apparaît plus qu'improbable. A la veille de l'étape terrible à Andorre, Edet compte 2'21'' d'avance sur Teuns, présent dans l'échappée du jour, 3'01'' sur Lopez et 3'07'' sur Roglic.

Arndt vainqueur du jour

Dans l'échappée, la bataille a été rude dans un final tortueux mais ni ces virages, ni le Puerto de Montserrat, placé à 27,5 kilomètres de l'arrivée, n'ont permis à l'un des coureurs de faire la différence. C'est donc au sprint que la victoire s'est jouée et à ce petit jeu, il n'y avait pas plus fort que le spécialiste allemand, Nikias Arndt. L'homme de la Sunweb, déjà vainqueur d'une étape du Giro 2016,a devancé Alex Aranburu et Tosh van der Sande. Le plus heureux terminait lui à la 11e place, il s'agissait de Nicolas Edet.

0
0