Getty Images

Bennett remet ça dans le chaos, Roglic, Valverde et Pogacar impliqués dans une chute

Bennett remet ça dans le chaos, Roglic, Valverde et Pogacar impliqués dans une chute
Par Eurosport

Le 07/09/2019 à 17:28Mis à jour Le 07/09/2019 à 17:58

VUELTA - Final d'étape bien mouvementé à Oviedo. Alors qu'un sprint massif se préparait pour boucler la 14e étape de l'épreuve, samedi, une énorme chute est venue mettre à terre le maillot rouge Primoz Roglic (Jumbo-Visma), Alejandro Valverde (Movistar) et Tadej Pogacar (UAE-Emirates). Sam Bennett (Bora) a remporté cette étape au sprint.

Et de deux pour Sam Bennett ! Le sprinteur de la Bora-Hansgrohe a remporté ce samedi la 14e étape de la Vuelta, à Oviedo. Malgré un final offrant des pourcentages dans le dernier kilomètre, le champion d'Irlande a facilement devancé Maximiliano Richeze (Deceuninck-Quick Step) et Tosh Van der Sande (Lotto-Soudal) après un sprint disputé dans un certain chaos après l'énorme chute collective survenue à la flamme rouge. Tombé sans gravité en compagnie notamment de son dauphin Alejandro Valverde (Movistar), Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a conservé son maillot rouge de leader. Troisième au classement général, Tadej Pogacar (UAE-Emirates), également parti à terre, a lui été plus touché physiquement que ses deux rivaux.

Sur la Vuelta, une étape de plaine n'en est jamais vraiment une et ce n'est jamais une journée tranquille. Ce n'est pas Pierre Latour (AG2R La Mondiale), piégé à 37km de l'arrivée et qui n'est jamais rentré, qui dira le contraire. Mais, avec une étape globalement plate à l'exception de l'Alto La Madera (3e catégorie), dont le sommet était à 22,6km d'Oviedo, l'occasion était idéale pour les sprinteurs de se disputer la victoire, pour la troisième fois de l'épreuve seulement. Bora-Hansgrohe, Deceuninck-Quick Step, UAE Team Emirates et Mitchelton-Scott ont ainsi assurés toute la journée la poursuite derrière les six hommes de tête.

Vidéo - Chute spectaculaire et Bennett a tiré les marrons du feu : l'arrivée de la 14e étape

02:59

Grosse chute sous la flamme rouge

Stéphane Rossetto (Cofidis), Diego Rubio (Burgos-BH), Harm Vanhoucke (Lotto-Soudal), Salvatore Puccio (Team INEOS) et Lukas Pibernik (Bahrain-Merida) n'ont jamais compté plus de 2'10'' d'avance et, malgré une belle résistance, ils ont fini par abdiquer à 4,4km de l'arrivée. On semblait alors se diriger vers une arrivée massive. Mais, sous la flamme rouge, Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) a été forcé de faire une vague et c'est une grosse chute qui secoué le peloton. Parmi les coureurs au sol, les trois premiers du général – Roglic, Valverde et Pogacar – sont allés au sol, même s'il n'y a pas l'air d'avoir des dégâts, au contraire de Luka Mezgec (Mitchelton-Scott), resté longtemps au sol et qui a abandonné.

Cette chute, intervenue en quinzième position, a également cassé le peloton en deux, privant de nombreux coureurs de leurs chances de victoire. Dans un dernier kilomètre plus dur qu'annoncé, avec 600m à 7% environ, Van der Sande (Lotto-Soudal) a tenté en puncheur de surprendre les sprinteurs en accélérant à 500m de l'arrivée. Cela a sonné le glas des ambitions de Jakobsen (Deceuninck-Quick Step), incapable de suivre, mais pas celles de Sam Bennett (Bora-Hansgrohe). Encore une fois très impressionnant, le champion d'Irlande a bondi dans la roue de Maximiliano Richeze (Deceuninck-Quick Step) avant de le déposer pour s'imposer très facilement, avec plusieurs mètres d'avance. Il rejoint ainsi Pogacar avec deux succès d'étape et pourrait encore grossir son palmarès en dernière semaine.

Vidéo - La palette à Jacky : ce petit rien qui a causé un carton monumental

02:54
0
0