Eurosport

Jakobsen répond à Bennett

Jakobsen répond à Bennett

Le 27/08/2019 à 17:25Mis à jour Le 27/08/2019 à 18:10

TOUR D'ESPAGNE - Un partout entre Jakobsen et Bennett. Le coureur de la Deceuninck-Quick Step a devancé d'un cheveu, à la photo finish, l'Irlandais, vainqueur du sprint de la veille. Au terme d'une étape où le Français Rémi Cavagna a animé les derniers kilomètres de course, Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step) a résisté au retour de Bennett sur la ligne. Nicolas Roche reste leader.

Il faut se trouer pour apprendre, mais certains, ensuite, apprennent plus vite que d'autres. Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step), largement battu à Alicante pour le premier sprint de la Vuelta, a pris sa revanche seulement vingt-quatre heures plus tard à El Puig, en devançant à la photo-finish le favori Sam Bennett (Bora-Hansgrohe). Dans un final décousu, le Néerlandais, 22 ans seulement, a livré une partition parfaite pour décrocher sa première victoire sur un Grand Tour, au terme d'une journée tranquille pour les favoris.

Pendant un moment, pourtant, on a bien cru que la victoire reviendrait à un autre coureur de l'équipe Deceuninck-Quick Step. Avec une attaque bien sentie à 6 kilomètres de l'arrivée, le Français Rémi Cavagna, spécialiste du contre-la-montre, a donné quelques sueurs froides aux équipes de sprinteurs, qui ont dû s'employer plus que prévu pour finalement le reprendre sous la flamme rouge. Le coup de Trafalgar était manqué, donc, mais il a servi les intérêts du collectif.

Jakobsen marque son territoire

Dans les derniers hectomètres, les hommes en bleu étaient un peu moins émoussés que leurs adversaires, et le travail de Maximiliano Richeze, remarquable, a placé sur orbite le prodige Fabio Jakobsen. Lundi à Alicante, l'Argentin avait perdu son sprinteur dans le final et le Néerlandais, septième sur la ligne, pouvait nourrir des regrets. Cette fois, leur collaboration a fonctionné à merveille, même s'il s'en est fallu d'un cheveu que Sam Bennett, vainqueur hier, passe devant sur le fil et signe un deuxième succès de rang.

Vidéo - A toi, à moi : 24h après sa défaite, Jakobsen a mis Bennett au pas après un sprint royal

02:25

Sur la ligne, ni Jakobsen ni Bennett n'ont donc levé les bras, trop occupés à jeter leur vélo puis à attendre le verdict, finalement en faveur du champion des Pays-Bas. Le garçon, qui fêtera ses 23 ans dans quatre jours et dispute le premier Grand Tour de sa carrière, y signe donc déjà son premier succès. Un jour qui comptera pour la suite de sa carrière. Cet hiver, Deceuninck-Quick Step perdra Elia Viviani, son sprinteur n°1. En attendant de savoir si un remplaçant est recruté, et alors que circule le nom de Sam Bennett, Fabio Jakobsen prouve qu'il est apte à prendre la relève.

0
0