Getty Images

Trop fort Sam Bennett

Trop fort Sam Bennett

Le 26/08/2019 à 17:27Mis à jour Le 26/08/2019 à 18:19

TOUR D'ESPAGNE - Sam Bennett (Bora) était trop fort. A Alicante, au terme d'un sprint qu'il aura dominé de la tête et des épaules le coureur de la Bora a remporté la troisième étape de la Vuelta. Favori du sprint, il a répondu présent. Nicolas Roche (Sunweb), leader du général et qui a passé une journée assez tranquille, conserve son maillot rouge devant Nairo Quintana (Movistar).

Frustrés hier, les sprinteurs, qui savent que les opportunités se font rares sur la Vuelta, ont pris leur revanche. A Alicante, au terme d'une large ligne droite, les spécialistes étaient presque tous présents et aucun n'a pu contester la domination de Sam Bennett. L'Irlandais, dont l'équipe Bora-Hansgrohe n'est pas celle qui a le plus roulé au cours de la journée, a mis tout le monde d'accord dès qu'il a lancé son sprint. Derrière, les autres se sont battus pour les places d'honneur et le maillot rouge, Nicolas Roche, est arrivé accompagné de tous les leaders.

Tout aurait pu être bien plus compliqué pour les sprinteurs, pourtant. Dans la dernière bosse de la journée, le Puerto de Tibi, situé à une trentaine de kilomètres de l'arrivée, certains ont tenté de bouleverser le scénario attendu. Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), expert en échappées, s'est extirpé du peloton, rapidement suivi par les équipiers de plusieurs favoris comme Neilson Powless et Sepp Kuss (Jumbo-Visma), Marc Soler (Movistar) et Damien Howson (Mitchelton-Scott). Certains ont dû redouter de revivre le scénario de la veille, quand les cadors avaient décidé de s'expliquer, éparpillant le peloton.

Les Irlandais se régalent

Alors pendant que les sprinteurs ont serré les dents, leurs équipes ont fait en sorte de ramener tout le monde dans le rang. Certains ont lâché quelques mètres, comme Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step), avant de revenir dans la descente. Seul Fernando Gaviria s'est fait piéger et a vu ses espoirs de victoire s'envoler bien avant le sprint final, malgré l'aide de plusieurs coéquipiers qui ont tenté de le ramener. Dans la dernière ligne droite, pendant que le Français Marc Sarreau (Groupama-FDJ), qui a déraillé, faisait une croix sur un bel accessit, Sam Bennett était alors sans concurrence.

Avec deux longueurs d'avance sur Edward Theuns (Trek-Segafredo) et Luka Mezgec (Mitchelton-Scott), qui complètent le podium, l'Irlandais a pu se relever dans les derniers mètres et savourer sa victoire. Après ses trois succès sur le Giro, en 2018, il ouvre ainsi son compteur sur la Vuelta, qu'il découvre cette année à bientôt 29 ans. L'Irlande, elle, sourit, avec cette victoire d'étape et le maillot rouge sur les épaules de Nicolas Roche. Surtout, dès demain vers El Puig, Sam Bennett sera de nouveau le favori du sprint. De quoi faire durer le plaisir.

Vidéo - Bennett était vraiment au-dessus : revivez sa victoire au sprint en vidéo

02:35
0
0